L'Avenir Agricole et Rural 22 avril 2020 à 14h00 | Par GEC

Produits locaux, le vent en poupe …

Beaucoup de paris du changement se font sur l’après-confinement dont celui de la relocalisation. Une relocalisation qui pourrait profiter aux circuits agroalimentaires locaux, car déjà nombre de signaux positifs s’affichent de toute part !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Produire des fruits ou des légumes crée une vraie plus value puisque qu’avec 5 à 7 ha on peut générer son revenu annuel.
Produire des fruits ou des légumes crée une vraie plus value puisque qu’avec 5 à 7 ha on peut générer son revenu annuel. - © AAR

À l’heure du confinement, nombre de consommateurs et donc nombre de distributeurs sont en recherche de transparence et de proximité. « Acheter près de chez soi » au producteur, à son voisin artisan est plus que jamais dans l’air du temps. La Chambre d’agriculture est sollicitée de toute part pour renseigner les bonnes adresses. Les collectivités développent des plateformes et portails Internet pour y référencer les producteurs voire les distributeurs et transformateurs de produits locaux. Les maires s’impliquent pour l’ouverture de leur marché hebdomadaire en y dédiant de nouveaux moyens humains pour assurer la sécurité sanitaire…

Les producteurs fermiers de leur côté ne sont pas en mal de ventes et ils en témoignent :
« À Multiferm, notre chiffre d’affaires a progressé, car malgré le confinement, fidèles et nouveaux clients affluent au magasin » selon Hippolyte Babouillard, « Au panier champenois, dès l’annonce du confinement nous avons mis en place un drive, nos ventes se maintiennent voire progressent » nous dit Émilien Bernard, un des associés fondateurs de ce magasin de producteurs ouvert à Saint-Dizier depuis l’automne dernier.
« Nous avons beaucoup de nouveaux clients à la ferme, mais aussi sur les sites de commande de nos partenaires-revendeurs “La ruche qui dit Oui”, “Locavore” … Ce qui nous manque le plus pour satisfaire nos clients ce sont les légumes, le cochon » déclare Stéphanie Peltet, avicultrice et gestionnaire d’un magasin fermier à la Ferme Bel-Air à Occey. « J’ai énormément de commande de steaks hachés surgelés, de viandes en caissettes comme de lentilles et surtout de farines, notamment grâce à mon affichage sur Facebook. Mes revendeurs, Côté Bio, l’atout fermier, Super.U de Nogent me sollicitent aussi beaucoup, aujourd’hui je suis à court de conditionnement pour les réapprovisionner. J’espère que ces bonnes habitudes des consommateurs vont durer, ce en quoi je suis plutôt confiant » nous dit Anthony Masselot.

Plus de 150 entreprises diversifiées, et moult outils pour les connaître et prendre commande

Beaucoup de plateformes et portails créés par  la Chambre d’agriculture, la CCI, la région GRAND EST, le département (Agrilocal-52) relaient les coordonnées des divers producteurs locaux. Nous pouvons y voir une preuve que chacun et chacune veulent favoriser les circuits courts et croient en eux pour l’avenir des territoires ruraux.
Beaucoup de producteurs en vente directe ne craignent pas une perte de leur chiffre d’affaires, et malgré tout pour rassurer leur clientèle, ils expérimentent, souvent avec succès, des solutions de vente en ligne, de prise de commande qui leur facilitent la gestion des stocks.
Auditionnés par la Chambre, les 07 et 08 avril, les INTERMARCHÉ, SUPER U, LECLERC … haut - marnais, soit plus d’une vingtaine de grandes surfaces locales, ont confirmé leurs besoins en fruits et légumes, porcs et charcuteries de qualité, mais aussi pour certaines, leurs besoins en œufs et produits laitiers fermiers.
Beaucoup ont conscience des difficultés actuelles des producteurs à s’engager dans l’approvisionnement de grandes surfaces, mais toutes sont prêtes à proposer des partenariats, pour, demain afficher davantage de produits locaux dans leurs rayons et ainsi faciliter la création et le maintien d’emplois ruraux.
En savoir plus : Chambre d’agriculture.
Équipe Filières et Territoires : 06.46.42.79.22

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2601 | mai 2020

Dernier numéro
N° 2601 | mai 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui