L'Avenir Agricole et Rural 17 mai 2018 à 09h00 | Par T.M.

Produire un lait économe

Madame le Préfet Françoise Souliman a visité l’EARL Bienvenue à Nijon le 9 mai. Dans cette petite exploitation Clément Badoinot produit du lait biologique avec un petit cheptel nourrit quasi exclusivement à l’herbe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Madame le Préfet Françoise Souliman était accompagné par Jean-Pierre Graule, directeur de la DDT et Dominique Thiébaut, chef du service économie agricole à la DDT, pour visiter l’exploitation de Clément Badoinot.
Madame le Préfet Françoise Souliman était accompagné par Jean-Pierre Graule, directeur de la DDT et Dominique Thiébaut, chef du service économie agricole à la DDT, pour visiter l’exploitation de Clément Badoinot. - © T.M.

Clément Badoinot est un jeune exploitant qui décide de reprendre l’exploitation familiale en mai 2017. Avec 60 ha, la ferme produit du lait biologique depuis 2002, mais Clément décide de prendre 40 ha supplémentaires. Aujourd’hui, les 43 vaches laitières de l’EARL Bienvenue produisent 200 000 l de lait bio, collectée par Biolait.

Autonomie alimentaire
Clément a su tirer parti de son environnement : puisque l’herbe pousse très bien ici, ses 100 ha de prairies ne serviront qu’à ça. Il fauche l’herbe de ses prés assez tôt pour obtenir de la qualité, l’herbe est conservée en foin et en enrubannage. Pour lui « un kilo de matière sèche d’herbe récolté le 1er mai équivaut à un kilo de céréales ». Il achète tout de même des céréales bio à une coopérative de Lorraine pour la période hivernale, mais seulement 500 kg par vache et par an. Le nourrissage à l’herbe permet de produire du lait de bonne qualité : 42 de TB, 38 de TP, sans cellules ni germes. Le lait bio sera payé 465 €/1 000 l en prix de base, soit 500 € avec la qualité.

Lorsqu’il reprend la ferme, Clément veut se dégager du temps. Il monte alors un atelier allaitant (actuellement 18 génisses) afin d’avoir un revenu supplémentaire et embaucher un salarié sur l’atelier lait. Il s’est également lancé dans l’agroforesterie en plantant 160 arbres fruitiers et forestiers dans ses prés. En plus de l’action rafraîchissante sur les animaux grâce à l’ombre des arbres, les racines vont chercher l’eau en profondeur et la ramènent en surface. « Avec des arbres on peut gagner 15 jours sur une sécheresse » explique le jeune exploitant.
Au niveau sanitaire, l’aromathérapie (huiles essentielles), l’homéopathie ou la phytothérapie sont les médecines généralement utilisées en agriculture biologique. Clément mise sur la prévention en pratiquant le pâturage tournant, mais ce n’est pas sa seule astuce : « je vérifie que mes vaches ont assez à manger pour qu’elles ne broutent pas trop près du sol ». L’exploitation n’est pas plus touchée par des maladies qu’en conventionnel. Selon l’exploitant, le principal problème réside dans les boiteries.

Un investissement raisonné


Très économe, Clément utilise du matériel en CUMA ou en achète d’occasion. Il sait qu’il devra investir, notamment dans la salle de traite, mais il préfère attendre. Il ne produit pas de céréales car cela lui coûterait plus cher que son système actuel. De plus, l’exploitation a des charges de structure faibles et très peu de frais vétérinaire (les vaches sont moins productives). Au final l’EARL Bienvenue dégage un EBE de 63 100 €, ce qui lui permet de se rémunérer 2,6 SMIC.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 18 mai 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°25056 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 25056 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui