L'Avenir Agricole et Rural 12 janvier 2012 à 11h27 | Par Avenir Agricole et Rural

PRODUCTION OVINE - Coûts de production maîtrisés au GAEC du Parc

Amélie Dallemagne, conseillère spécialisée en élevage ovin à la Chambre d’Agriculture, a organisé les portes ouvertes Réseaux d’Elevage au GAEC du Parc à Poinson les Grancey, chez la famille Boiget. Elle a présenté une nouvelle méthode d’analyse des coûts de production à la trentaine de participants composée d’éleveurs en activité et de jeunes scolarisés à la MFR de Saint Broingt.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

PORTES OUVERTES RESEAUX D’ELEVAGE

Le GAEC du Parc compte 407 ha dont 119 ha de SFP, une centaine de brebis Ile de France et 61 vaches charolaises en système naisseur-engraissement des génisses. Les associés décident de mettre fin à l’atelier laitier en 1998 et démarre l’atelier ovin en 2008, suite à l’achat d’une ferme dans le village voisin. L’exploitation compte 4 UTH ; Jacques, Alain et Patrick à temps complet, ainsi qu’Anne-Marie et Pierre-Marie à mi-temps.

Description de l’atelier ovin

La troupe ovine est composée de 103 EMP (Effectif Moyen Présent) dont 76 brebis, 20 agnelles et 3 béliers de race Ile de France. Au cours du dernier agnelage, les 73 mises bas ont donné naissance à 134 agneaux, soit un taux record de prolificité de 183%. De plus, un seul agneau est mort. 109 agneaux ont été vendus et 18 agnelles ont été conservées pour le renouvellement. La productivité pondérale a été de 36 kg de carcasse/EMP.

Méthode appliquée au GAEC du Parc


Elle consiste à rapporter les charges à une unité commune. En ovin, c’est le kg de carcasse d’agneau qui est choisi. Les deux niveaux d’analyse sont le coût de production et le prix de revient, afin de déterminer la rémunération permise par l’atelier.



Identification ovine
Identification ovine - © E. DAUPHIN

IDENTIFICATION OVINE

ce qui change en 2012



Le courrier annuel de l’EDE va parvenir dans quelques jours aux détenteurs d’ovins. Quelles sont les nouveautés cette année ?

* L’inventaire des béliers sur l’exploitation : ce recensement, confié à l’EDE par les Pouvoirs Publics, relève surtout du sanitaire. Il a pour objectif d’améliorer la connaissance du niveau de résistance du cheptel national vis à vis de la tremblante classique. Vous devrez notifier sur ce formulaire le numéro des reproducteurs que vous détenez, même si ils ne sont pas génotypés. Si vous disposez de leur génotypage, vous devrez préciser son degré de résistance à la tremblante, allant de AAR/AAR à VRQ/VRQ.

* Plus d’obligation d’identifier à 7 jours, mais... : Désormais, vous avez jusqu’à six mois pour identifier vos animaux naissant, sauf mouvement. Cependant, selon la notice d’information « aide aux ovins », si vous demandez l’aide aux ovins, vous avez la possibilité de remplacer des animaux éligibles engagés et sortis par des agnelles éligibles nées au plus tard le 31/12/2011 et identifiées dans les sept jours suivant leur naissance.

* Notification des animaux non-dérogataires : en cas de mouvement, les animaux devront faire l’objet d’une déclaration obligatoire mentionnant leur numéro d’identification. Cette règle devrait entrer en vigueur dans le courant de l’année 2012. Elle ne concerne pas les agneaux de boucherie dérogataires vendus en France à moins de douze mois, qui continueront à être notifiés par lot.

Enfin, comme chaque année, pensez à compléter le recensement annuel mentionnant l’effectif global du cheptel, qui constitue un critère de conditionnalité, à retourner le plus rapidement possible afin qu’il soit saisi par l’EDE avant le 1er avril.

Pourquoi les tarifs de l’EDE augmentent pour les ovins ?

Sur le plan règlementaire, chaque filière doit auto-financer son identification, ce qui n’est pas encore le cas pour les ovins. L’objectif de l’EDE est, à l’heure actuelle de contenir la masse salariale affectée à cette mission afin d’endiguer les coûts, et ce, malgré des contraintes règlementaires déléguées à l’EDE sans rétribution financière.

Comment limiter le coût de l’Identification Ovine ?

Grâce au Plan Haute-Marne Numérique, financé par le Conseil Général, pratiquement l’ensemble du département sera équipé en connexion haut débit dans les mois à venir. Si vous en avez la possibilité, effectuez la saisie directement sur informatique via un logiciel spécialisé au lieu de remplir du papier. A la clé, des économies de frais d’envoi et du temps gagné pour tous. Demandez-nous conseil.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui