L'Avenir Agricole et Rural 25 avril 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

Prix du lait - 2ème trimestre consécutif à la hausse

Un prix du lait à la hausse à + 1,30 euro/1 000 litres, c’est la recommandation nationale issue de l’accord entre les 3 familles de l’interprofession nationale. La FNPL, quant à elle, table déjà sur la poursuite de la tendance au 2ème semestre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ce graphique traduit la réécriture de la grille pour le départ de 2007, le changement de présentation du prix qui a diminué de 4,572 euros les prix mensuels, diminution compensée par 3 bonifications « qualité » de 1,524 euro chacune et l’application de la recommandation nationale.
Ce graphique traduit la réécriture de la grille pour le départ de 2007, le changement de présentation du prix qui a diminué de 4,572 euros les prix mensuels, diminution compensée par 3 bonifications « qualité » de 1,524 euro chacune et l’application de la recommandation nationale. - © FDPL
Des produits industriels
au mieux


Du fait d’une raréfaction des produits industriels sur le marché mondial, les cours progressent pour atteindre, en ce qui concerne la poudre de lait écrémé, des niveaux oubliés depuis 2001.
Le marché des poudres grasses tire aussi parti de la conjoncture favorable, certes dans une moindre mesure, mais le cours mondial a toutefois progressé de 57 % d’une année sur l’autre.
Point noir de la valorisation du lait, le marché du beurre connaît également une embellie prolongée et ce malgré les efforts que Bruxelles déploie pour la contenir. Depuis septembre le cours mondial a augmenté de 25 % en euros (30 % en dollars) et la cotation nationale a retrouvé son niveau du début de l’année 2006.
Concernant le lactosérum, les qualificatifs manquent pour décrire une envolée lui faisant battre tous les records de cotation. A 1 300 euros/tonne en semaine 13 on est à plus du double de la même époque de 2006 et à 4 fois plus qu’en 2004 !
Toutefois cette hausse générale des cours ne s’est pas encore répercutée sur les fromages et les produits de grande consommation.

+ 1,30 au 2ème trimestre

Dans un contexte où il faut un peu de temps pour que la bonne santé des produits industriels se traduise au moins partiellement sur celle des PGC, et avec un système d’indexation qui temporise aussi en portant sur des moyennes de 12 mois glissant, les 3 familles de l’interprofession ont arrêté à + 1,30 euro la recommandation d’évolution du prix du 2ème trimestre.
La différence avec les 3,70 euros du 1er trimestre tient à l’inertie évoquée précédemment, mais aussi à un « recalage » de la compétitivité (différence Allemagne – France) dont les calculs jusqu’alors ne portaient pas sur des laits de composition identique, et également au fait que la FNPL avait obtenu pour le 1er trimestre un euro supplémentaire au titre des PGC.

Les prix mensuels

Sous réserve qu’elle soit validée par le CIL, l’application de la recommandation nationale aboutira aux prix mensuels suivants :

Avril et Mai : 244,30 euros/1 000 litres
Juin : 276,80 euros/1 000 litres
La FNPL ayant obtenu l’engagement des fédérations de transformateurs, FNCL et FNIL, qu’elles ne chercheraient aucune modification des paiements annexes, composition et qualité en particulier, aucun autre changement ne devrait intervenir pour ce trimestre.

La FDPL, qui était intervenue dans ce sens par le biais de la FRPL de Champagne Ardenne au congrès de la FNPL des Sables d’Olonne, veillera au respect de ce moratoire, comme le feront les fédérations voisines, et ce avec d’autant plus d’attention et de détermination que certaines rumeurs attribuaient aux transformateurs la volonté de « rogner » encore les prix de l’Est qui auraient l’inconvénient, à leurs yeux, d’être encore supérieurs à ceux de l’Ouest !

Afin de ne rien laisser au hasard les fédérations laitières de l’Est se réunissent d’ailleurs le vendredi 27 Dijon pour préparer le round prochain de négociations interprofessionnelles qui commencera dès le lundi 30 avril en Lorraine.


Enfin, pour la FNPL l’optimisme est de rigueur et le 2ème semestre devrait, non seulement confirmer, mais accentuer la tendance des évolutions positives du prix.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui