L'Avenir Agricole et Rural 03 mars 2016 à 08h00 | Par T.Morillon

Prise de fonction de la nouvelle Préfète

Françoise Souliman se qualifie de préfète communicante. Après avoir pratiqué tous les postes du corps préfectoral, des Alpes-Maritimes à la Bretagne, elle prend officiellement ses fonctions de préfète de Haute-Marne. Désirant oeuvrer «dans un soucis de dialogue et de compréhension», elle trace sa ligne directrice à travers 6 dossiers prioritaires lors de son premier mois d’activité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Françoise Souliman exerce dans différents postes préfectoraux depuis 2004.
Françoise Souliman exerce dans différents postes préfectoraux depuis 2004. - © T.M.

- L’intercommunalité. Saluant le bon travail de son prédécesseur Jean-Paul Celet, la Préfète désire continuer dans cette voie. La fusion a entraîné une réduction de 16 à 8 communautés de communes. «Nous allons continuer à travailler en concertation avec tous les acteurs pour réduire les syndicats intercommunaux», la prochaine Commission Départementale de Coopération Intercommunale se tiendra le 16 mars.

- La délinquance. Elle a baissé de 8 % dans notre département, en revanche les cambriolages augmentent : +10 %. La Zone de Sécurité Prioritaire est une réussite à Saint-Dizier, notamment par la création d’un Groupe de Lutte Contre la Délinquance, un dispositif qui pourrait être transposé dans d’autres villes du département. La prévention est également au programme avec 83 000 Euros attribués à la Haute-Marne dans le cadre du Fonds de Prévention de la Délinquance.

- Le terrorisme. Depuis l’état d’urgence, on dénombre 24 perquisitions administratives en Haute-Marne, 2 armes de poing ont été trouvées, il n’y a eu aucune assignation à résidence. «Le but n’est pas de faire du chiffre, mais d’être efficace»

 

- Les migrants. 26 logements sont présents, ils accueillent une centaine de migrants. 2 centres d’accueils ont été ouverts (Roôcourt et La Liez), un troisième va ouvrir prochainement «avec le démontage de la jungle de Calais, nous devons être en capacité de recevoir».

- L’agriculture. La cellule d’urgence a distribué 1,5 M Euros, auquel il faut ajouter une enveloppe de 123 000 Euros. Une année blanche a été mise en place pour les charges sociales. Dans le domaine laitier, la Charte des Valeurs devrait être signée par les industriels. Pour la Préfète, le Parc National est «un formidable atout, une richesse présentant un gros potentiel économique, mais on doit faire co-exister tous les acteurs du monde rural. Je vais prendre contact avec tous les acteurs et en premier lieu les agriculteurs». Françoise Souliman attendra 2 mois avant de donner des propositions, le temps qu’une «solution favorable à tous soit trouvée».

- Le Centre International de Graphisme. Pour la Préfète, la culture est un levier important, le CIG permettra aux Chaumontais de découvrir notamment des expositions permanentes. «Ce centre a un gros potentiel, nous allons y faire venir un maximum d’étudiants».

Après Khalida Sellali et Coralie Waluga, respectivement sous-préfète de Chaumont et Saint-Dizier, le corps préfectoral haut-marnais se féminise.

Jean-Paul CELET nommé à la tête du CNAPS

Un contrat de 44 mois pour un Préfet c’est presque un record. Cette longévité a permis de nouer des relations fortes avec les décideurs locaux que les grands élus départementaux ont saluées. Bruno SIDO a remercié Jean-Paul CELET pour son efficacité, son sens du terrain -qu’il n’hésitait pas à arpenter- et son respect de la parole donnée.

Charles GUENE a évoqué l’organisation territoriale et plus particulièrement la dernière carte des intercommunalités. «Cette carte restera longtemps» a précisé le Sénateur tout en considérant que les dernières lois sont «ruralicides». François CORNUT GENTILLE a remercié vigoureusement le Préfet pour son soutien dans quelques dossiers sur le secteur de St Dizier comme la base de maintenance ou encore la Zone de Sécurité Prioritaire qui a permis de faire baisser drastiquement la délinquance.

Cette compétence en matière de sécurité a probablement été appréciée au plus haut niveau de l’Etat puisque Jean-Paul CELET a été promu directeur du Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS). Cet établissement a été mis en place en 2012 pour superviser les métiers de surveillance et de sécurité privée. Il délivre les agréments en apportant conseil et assistance aux entreprises de ce secteur qui emploient au total 165 000 agents.

Jean-Paul CELET a remercié les élus et ses collaborateurs pour la qualité des relations de travail. Il considère que la Haute-Marne a de nombreux atouts en matière de patrimoine naturel et historique. Il estime aussi que le département a un réel avenir industriel. Il part néanmoins avec un regret : celui de n’avoir pas pu finaliser le Parc National dont il reste convaincu de la réalisation future. Il a d’ailleurs promis de revenir quand il sera fait. Espérons évidemment que la Haute-Marne ne lui manquera pas trop avant cette échéance...

Les éloges faits par les parlementaires présents sont partagés par les représentants des organisations professionnelles agricoles qui ont toujours pu compter sur l’écoute attentive d’un Préfet disponible et reactif.

JLB


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui