L'Avenir Agricole et Rural 26 juillet 2018 à 09h00 | Par T. Morillon

Précocité et hétérogénéité

D’après les échos des départements voisins en retrait, et malgré l’hétérogénéité observée sur les différentes espèces, la Haute-Marne s’oriente vers une moisson dans la moyenne. D’ici la fin de la semaine, la grande majorité des cultures d’hiver sera récoltée, ce qui est signe d’une année de sécheresse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cependant, la sécheresse actuelle en Europe Centrale et en France inquiète pour le potentiel des cultures estivales.
Cependant, la sécheresse actuelle en Europe Centrale et en France inquiète pour le potentiel des cultures estivales. - © E.A.

DU CÔTÉ De la sepac

Colza
Les colzas terminent sur un rendement final qui s’avère mieux que prévu. Il est certain que de nombreuses parcelles ont été récoltées en sous-maturité, entraînant une perte de rendement de 3 qx/ha minimun. « Le barème h + i trouve tout son intérêt cette année avec des colzas rentrés très secs » explique Jean-François Ferrand, responsable achat/collecte chez Sepac.
Les rendements européens globalement en retrait permettent le maintien des prix. L’attention des producteurs est maintenant tournée vers la situation au Canada et vers le niveau de l’huile de palme, les deux principaux freins à l’envolée des prix.

Blé
Belle finition de cycle. Les rendements varient de 55 à 80 q/ha avec un avantage aux terres saines de plateau. La qualité globale des blés est bonne avec un taux de protéine compris entre 11 et 12,5 et un PS allant de 72 à 80, soit une moyenne supérieure à 76.
L’hétérogénéité haut-marnaise des livraisons se trouve atténuée par la gestion en moyenne des PS et des protéines faite par Sepac. « Un barème protéine rémunère en moyenne la protéine supérieure à 11,5 et aucune benne ne sera déclassée si la protéine est inférieure à 10,5 » indique Jean-François Ferrand.

DU CÔTÉ D’EMC2

Colza
La tendance d’une moyenne de rendement à peine supérieure à 30 q/ha se confirme. D’un point de vue variétal, CRISTIANO et DK EXPANSION confirment, ainsi que ANAPOLIS, particulièrement en petites terres. Concernant les nouveautés : HAROME et MOMENTO performent.


Blé
Les rendements affichent une moyenne de 67 q/ha, mais qui est le reflet d’écarts importants. Trois variétés se partagent le podium : CHEVIGNON, PASTORAL et SILLON. La qualité est au rendez-vous avec un très bon PS à quasiment 79 et un taux de protéine à 12. Suite au stress hydrique ou à l’enherbement, on détecte la présence d’ergot dans environ 10 % de la collecte. Mais dans ces 10 %, la quasi-totalité a un taux inférieur à 0,1 %. « Pour cette majorité où il y a moins de 0,1 %, l’adhérent n’aura qu’une retenue de 3 €/T pour couvrir les frais de remise aux normes (triage) » explique Joël Zehr, responsable Région Sud EMC2.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 27 juillet 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2509 | août 2018

Dernier numéro
N° 2509 | août 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous