L'Avenir Agricole et Rural 22 mars 2012 à 11h20 | Par Jean-Louis BLONDEL

PPE - Aides très intéressantes sur le bloc de traite

Le Plan de Performance Energétique est une émanation du grenelle de l’environnement. Il vise à accroître la maîtrise énergétique des exploitations. Le dispositif, reconduit sur les mêmes bases qu’en 2011, est complété par des aides forfaitaires autour du site de Bure-Saudron.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le 23 février 2012 le Préfet de région a signé l’arrêté préfectoral fixant les modalités d’intervention.

40 à 60 % d’aides

Le dispositif est reconduit sur les mêmes bases qu’en 2011 : une liste inchangée des investissements éligibles, les mêmes conditions d’accès aux aides (réalisation du diagnostic) et mêmes taux de subvention (40 % avec des majoration de 10% en zones défavorisée et 10% en cas de présence d’un Jeune Agriculteur) avec un plafond d’aides subventionnables de 40 000 E.

Ce plan accompagne la réalisation de diagnostics énergétiques et fournit des aides à l’investissement pour des équipements économes ou producteurs d’énergie.

Les aides proviennent des fonds de l’état (MAAPRAT) et Europe (FEADER).

25 dossiers en 2011

En 2011, le dispositif semble avoir pris dans notre département un régime de croisière :

5 dossiers ont été déposés en 2009, 9 en 2010 et 25 en 2011.

Les investissements concernés s’élevaient globalement à environ 1 million d’euros pour lesquels ont été attribués 367 000 Euros d’aide (prévisionnel).

Plus de 80 % de l’enveloppe concernent des équipements du bloc traite ou l’amélioration de l’isolation.

Accompagnant de la Chambre d’Agriculture

La Chambre d’Agriculture de Haute-Marne, notamment au travers de sa mission «énergie en agriculture» avec le soutien de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et du Conseil régional de Champagne-Ardenne, est présente auprès des agriculteurs pour les accompagner dans leurs nouveaux défis pour l’énergie et le climat.

Cet accompagnement consiste en des réunions d’information, l’organisation de formations techniques, voire le montage du dosser de demande.

3 appels à projets

Les demandes d’aides sont examinées selon 3 appels à candidatures à échéances du 30 avril, du 15 juillet et du 15 octobre.

Préalablement, l’agriculteur devra réaliser un diagnostic énergétique qui est lui-même subventionné comme les travaux (coût résiduel entre 400 et 800E environ).

Aide supplémentaire en zone Nord

Dans le cadre de l’accompagnement économique autour du site Bure-Saudron (arrondissement de Saint-Dizier + canton de Saint-Blin), EDF finance forfaitairement l’installation de trois types d’équipements d’économie d’énergie sur bloc de traite, à savoir :

- Pré-réfroidisseur (3 000 E),

-Récupérateur de chaleur sur tank (2 500 E),

- Chauffe-eau thermo-dynamique (2 000 E),

Ces aides forfaitaires peuvent se cumuler aux aides du PPE, ce qui permet de porter le taux de subventions autour de 80 %.

Cette opportunité est à saisir jusqu’à fin 2013.

Les éleveurs de la zone concernée ont reçu un courrier de la chambre d’agriculture pour les inviter à deux réunions d’information, dont la seconde aura lieu à Germay le mardi 27 mars, à 9 H 30

Articulation avec le PMBE et le PVE

L’aide accordée au titre du Plan de modernisation des bâtiments d’élevage (PMBE) ou du Plan végétal environnement (PVE) peut se cumuler avec l’aide du PPE sur un même projet mais pas sur un même investissement.

 



CONTACT :

Bertrand DUFRESNOY

Chargé de la mission

Energie en Agriculture

De la Chambre d’Agriculture.

03 25 87 60 20

06 23 70 33 23

bdufresnoy@haute-marne.chambagri.fr

AIDES ELIGIBLES - (LISTE NON EXHAUSTIVE)

- récupérateur de chaleur sur tank à lait pour la production d’eau chaude sanitaire

- pré-réfroidisseur de lait

- pompe à vide de la machine à traire et ses équipements liés à l’économie d’énergie

- l’installation d’un chauffe eau solaire thermique (surface inférieure à 25 m2)

- Eclairage spécifique

- Echangeurs thermiques du type air-sol ou air-air

- Système de régulation lié au chauffage et/ou à la ventilation des bâtiments

- Equipement liés au séchage en grange

- l’isolation des locaux, des équipements et des réseaux (de chauffage et de ventilation) à usage agricole

- Chaudière biomasse de moins de 100 TEP

- Pompe à chaleur

- Ventilateurs et/ou turbines et trappes motorisées des systèmes de ventilation centralisée dans les bâtiments d’élevage porcin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui