L'Avenir Agricole et Rural 09 février 2017 à 08h00 | Par G.E.C.

Pour que l’agriculture crée l’emploi

Le conseil régional Grand Est affirme sa confiance en l’agriculture pour créer des emplois locaux et a missionné la nouvelle grande Chambre d’agriculture régionale pour organiser les Premières Assises pour le Développement des Filières et des Marchés Alimentaires dans la Région Grand Est.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une production de légumes et fruits  dans le Grand Est très insuffisante par rapport aux besoins du marché régional
Une production de légumes et fruits dans le Grand Est très insuffisante par rapport aux besoins du marché régional - © G.EC.

Assises régionales

Le 02 février, les premières assises régionales ont fait salle comble dans l’amphithéâtre de la Maison de la Région à Strasbourg.

Venus des 10 départements du Grand Est, producteurs de fruits et légumes mais aussi gestionnaires de grandes surfaces, acheteurs de centrales d’achat, responsables de cuisines centrales, transformateurs, coopératives, ont partagé leurs difficultés respectives à produire davantage comme à vendre ou utiliser plus de produits régionaux.

Incontestablement, l’offre est insuffisante, malgré plus de 1400 producteurs de légumes et 1650 producteurs de fruits, globalement la production couvre moins du quart des besoins, dès lors renforcer l’offre est la priorité. Pour cela, 3 axes de travail se dessinent.

Logistique

Tout d’abord, améliorer la compétitivité des exploitations agricoles régionales jusqu’alors très concurrencées par les producteurs allemands, belges, néerlandais. Pour ce faire, il faudra soutenir la recherche, la formation.

En second lieu, optimiser la logistique pour réduire les coûts de transport et organiser le référencement des producteurs (individuels ou coopératifs) et de leurs offres. En ce sens des solutions ont été évoquées comme l’organisation de plateformes de collecte, la création d’une plateforme virtuelle pour donner de la visibilité à l’offre comme à la demande.

En troisième lieu, pour sécuriser la mise en cultures légumières de nouvelles surfaces, la création de vergers, le débat s’est ouvert sur la manière de formaliser un minimum d’engagements réciproques en préalable à la plantation et aux investissements. Il s’agit dès lors de changer les habitudes des acheteurs des centrales, des gestionnaires de cuisines collectives qui sont eux-mêmes souvent soumis à une forte concurrence.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 10 Février 2017.

La production régionale, c’est :

• Plus de 3 000 exploitations et 5 000 emplois permanents à la production, 1200 emplois à la transformation

• 18 600 ha de cultures légumières dont :

- 12 300 ha de pommes de terre

- 1 600 ha d’oignons

- 1 000 ha de carottes

- 600 ha de choux à choucroute

- 3 100 ha de légumes divers

• 3 800 ha de vergers et petits fruits dont :

- 1/3 de mirabelliers

- 1/3 de pommes à couteaux et à cidre

- 1/3 d’autres fruits

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui