L'Avenir Agricole et Rural 27 novembre 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

PORTES OUVERTES - CELEST POUR GERER LES ASTREINTES

A l’occasion de la porte ouverte chez Thierry Rémy, les techniciens Chambre ont présenté CELEST, un outil de diagnostic des astreintes en élevage laitier. Il a été conçu par les Chambres d’Agriculture de Champagne-Ardenne et par l’Institut de l’Elevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
CELEST a pour mission de lever quelques astreintes comme la traite des vaches, 7 jours sur 7 et 365 jours par an.
CELEST a pour mission de lever quelques astreintes comme la traite des vaches, 7 jours sur 7 et 365 jours par an. - © FREDERIC THEVENIN
CELEST, conseil en élevage laitier et solutions de travail, arrive en réaction à la baisse du nombre d’exploitations laitières sur le territoire champennois. Cet outil, conçu par les Chambres d’Agriculture de Champagne-Ardenne et par l’Institut de l’Elevage, diagnostique les «difficultés» vécues sur une exploitation et tente d’y trouver des solutions. Il se veut, pour les anciens, un encouragement pour aller jusqu’au bout et, pour les plus jeunes, un encouragement pour se lancer dans le lait.
Le but de cette démarche est que le lait reste sur tous les territoires afin d’assurer les ramassages des laiteries. A titre d’exemple, si rien ne change, il est prévu qu’en 2010/2012, il ne reste plus que 650 exploitations laitières en Haute-Marne contre 950 actuellement. Toute la zone du barrois serait complètement déserte.

Démarche simplifiée

CELEST est donc une démarche pour répondre aux besoins des éleveurs laitiers. Après le diagnostic, les éleveurs ont accès à 24 fiches solutions avec des cas concrets.
La démarche peut s’effectuer en individuel ou en groupe et elle peut être simplifiée (une 1/2 journée) ou approfondie.
La démarche simplifiée est valable pour des solutions n’induisant pas de changements notables au niveau du système d’exploitation ou lorsque l’éleveur ne souhaite pas approfondir la situation.
Cette démarche dite simplifiée commence par un autodiagnostic pour identifier les problèmes, les objectifs et le profil de l’exploitation. Il en ressort un tableau d’orientation pour aller vers des solutions présentées par les techniciens de la Chambre d’Agriculture.
Ensuite, il est proposé à l’éleveur des fiches solutions qui vont de l’arrêt de la traite le dimanche à une traite par jour en passant par le robot ou la ration sèche. Les techniciens analysent ensuit la faisabilité des solutions pour, enfin, proposer les mieux adaptées en fonction des attentes des éleveurs. A la fin, ils reçoivent l’ensemble des fiches solutions (24) et la synthèse de la faisabilité des solutions.
Cette 1/2 journée coûte 130 euros dont 75 euros sont financés par la Région.
 
Démarche approfondie

La démarche approfondie suit le même itinéraire mais, après la délivrance de fiches solutions, un diagnostic de fonctionnement  et une synthèse viennent en supplément. Ce diagnostic est un audit approfondi qui permet de comprendre le fonctionnement de l’exploitation, d’approfondir les astreintes des éleveurs vis-à-vis du travail et de recueillir des éléments d’analyse de la faisabilité des solutions. Cette démarche approfondie dure une journée et demie.
Pour ces deux démarches, lors de l’autodiagnostic, l’éleveur répond à 47 questions afin de faire ressortir les préoccupations dominantes et de situer le profil de l’éleveur. Les préoccupations peuvent être de 7 ordres : décalage du rythme de vie, quantité de travail, souhait de se libérer une traite, souhait d’avoir un week-end, vouloir des vacances, pénibilité ou charge mentale. Quant au profil de l’éleveur, il peut être qualifié de trois manières : simplificateur, éleveur ou entrepreneur.
Pour le conseil, les solutions sont regroupées en plusieurs tableaux d’orientation selon leur nature et croisées avec les objectifs poursuivis par l’éleveur. Les solutions passent par des modifications de la manière de produire, par des investissements ou par des modifications de la force de travail.

24 fiches solutions

Les 24 fiches solutions délivrées aux éleveurs sont toutes conçues de la même manière. Elles comportent :
 
- un exemple concret avec le témoignage d’un éleveur qui a déjà appliqué la solution. L’exemple est présenté dans le détail, chiffre à l’appui, et d’un point de vue technique. Le point de vue de l’éleveur est également recueilli.
- la présentation des avantages de la technique
- la présentation des inconvénients de la technique
- le point de vue du technicien
- les contacts pour en savoir plus.

 
Sur Internet, il est possible de consulter www.idele.fr. Au téléphone, il est possible de joindre un technicien Chambre au : 03 25 35 00 60.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui