L'Avenir Agricole et Rural 09 février 2017 à 08h00 | Par JLB

Pontarlier : efficace sur son territoire

Le groupe de réflexion qui se penche sur la reconstruction de l’abattoir de Chaumont, a visité le site de Pontarlier dont la taille est modeste et repose sur un partenariat public-privé performant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La délégation Haut-Marnaise a été amicalement accueillie par Jean-Marc Bousset (au centre) qui gère l’outil à titre privé depuis une douzaine d’années.
La délégation Haut-Marnaise a été amicalement accueillie par Jean-Marc Bousset (au centre) qui gère l’outil à titre privé depuis une douzaine d’années. - © JLB

Les collectivités locales propriétaires

Comme nous l’avions annoncé dans l’article relatif à la visite de Rambervillers (notre journal du 27 janvier), le groupe d’étude a visité Pontarlier le 2 février dernier ; une visite riche d’enseignements tant en matière de gouvernance que de gestion.

Lorsque s’est posée la question, en 1997, de délocaliser l’abattoir de 500 tonnes situé au centre-ville de Pontarlier, les élus locaux ont décidé d’assurer le portage financier de la partie immobilière, environ 1 000 m² de construction pour un tonnage de 1 200/1 500 tonnes. L’outil a ensuite été loué à un prestataire privé, actuellement la « société d’abattage Pontissalienne » détenue entièrement par Jean Marc BOUSSET, son directeur.

Périodiquement, les 8 Communautés de Communes (90 communes), constituées en « syndicat de l’abattoir du Haut Doubs », négocient avec le gestionnaire, les modalités de location (65/tonne en 2016) et le programme d’investissements. Seuls les petits travaux d’entretien sont supportés par l’exploitant. Aux dires de Jean-Marc BOUSSET, cette négociation se déroule dans un climat serein dans lequel chacun trouve son compte : les collectivités en auto-finançant leurs investissements, le gestionnaire en équilibrant son compte de résultat et les utilisateurs en payant une prestation raisonnable. Au vu de la grille tarifaire qui a été communiquée, les coûts d’abattage sont effectivement modérés compte tenu du service de proximité apporté


1 200 tonnes multi-espèces

Depuis quelques années le tonnage est stabilisé à 1 200 t dont 535 t de gros bovins, 115 t de veaux, 512 t de porcs, 38 t d’ovins et caprins et 17 t de chevaux. La clientèle est constituée de bouchers et d’éleveurs pour leur abattage familial et leur vente directe. A noter qu’une GMS locale abat à elle seule une dizaine de gros bovins par semaine ; des Montbéliardes qui sont manifestement très appréciées des consommateurs locaux et des frontaliers.

Pour rentabiliser cet outil de taille réduite, Jean-Marc BOUSSET a rationalisé ses coûts de production tant sur la main-d’œuvre (6 ETP y compris lui-même) que les charges proportionnelles (eau, évacuation des déchets…). En tant que directeur il est sur tous les fronts, de la bouverie, à la gestion en passant par la triperie… En revanche, contrairement à Rambervillers son abattoir transforme peu. Ainsi le sang des porcs n’est pas collecté et peu de co-produit  sont proposés. La découpe est réalisée occasionnellement par un tâcheron dans un petit local d’une quinzaine de m2.

L’abattoir est aussi habilité pour le bio et les pratiques rituelles.

Vous pouvez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 10 février 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2457 | août 2017

Dernier numéro
N° 2457 | août 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui