L'Avenir Agricole et Rural 21 janvier 2016 à 08h00 | Par T.M.

Piloter la fertilisation de sa prairie

Suite à plusieurs expérimentations conduites par ARVALIS, un outil en ligne gratuit a été mis au point pour déterminer la date du premier apport d’azote sur les prairies à base de graminées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
shéma
shéma - © T.M.

Apport d’azote au bon moment

la sortie de l’hiver, la fertilisation azotée des prairies à base de graminées doit permettre d’assurer une alimentation suffisante des plantes depuis le démarrage de la végétation jusqu’au premier cycle de croissance en fauche ou en pâture.

Au moment où démarre la croissance, le besoin d’azote des jeunes plantes est faible, mais le besoin par kilo de matière sèche à produire est élevé, le sol est encore froid et il fournit peu d’azote. Par ailleurs, le système radiculaire en cours de formation ne permet d’explorer qu’un faible volume de sol. Par conséquent, pour éviter tout ralentissement de croissance, dont les effets sur la quantité d’herbe récoltée sont préjudiciables, l’apport d’azote pour le premier cycle de croissance ne doit pas être trop tardif. Il ne doit pas non plus être trop précoce au risque d’engendrer des pertes par volatilisation ou dénitrification.


Calcul de températures

Des travaux conduits par l’Institut Technique des Céréales et des Fourrages dans les années 1980 ont montré que l’apport d’azote sur des prairies à base de graminées à une date correspondant à une somme de températures de 200 °C (en base 0 °C) depuis le 1er janvier était le meilleur compromis (cf figure ci-contre). Les expérimentations conduites par Arvalis en 2008 et 2009 sur 3 sites : La Jaillière (Loire-Atlantique), Jeu-les-Bois (Indre) et Saint-Hilaire en Woëvre (Meuse) ont confirmé la validité de cette préconisation.

Pour calculer une somme de températures en base 0 °C, il faut enregistrer chaque jour la température minimale et maximale sous abri puis faire la moyenne journalière (T min + T max) divisé par 2. Enfin, il faut cumuler ces moyennes journalières à partir du 1er janvier, en ne tenant compte que de celles qui sont supérieures à 0 °C.

Simple, rapide et précis

L’outil Date N’Prairie s’occupe de ce calcul. Il permet de positionner au plus juste la date du premier apport d’azote sur prairies à base de graminées. Mis au point par Arvalis en 2015, ce procédé est gratuit et en accès libre sur Internet, il est destiné aux éleveurs et aux conseillers d’élevage. Il estime rapidement la date du premier apport d’azote : l’utilisateur doit juste renseigner son code postal pour obtenir instantanément sa date d’apport. Date N’Prairie calcule la date optimale, correspondant à la date prévisionnelle à partir de laquelle 200 °C cumulés sont atteints et indique si l’année est précoce ou tardive. Le calcul se base sur les données de la station météo la plus proche fournies par le réseau constitué de Météo France, d’Arvalis et de leurs partenaires. Il est actualisé quotidiennement. De plus, son affichage ergonomique lui permet de s’adapter à tous les types d’écrans : ordinateur, tablette ou smartphone.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2402 | juillet 2016

Dernier numéro
N° 2402 | juillet 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui