L'Avenir Agricole et Rural 27 septembre 2018 à 10h00 | Par GDS

Peste porcine africaine : soyez vigilants !

5 cas de peste porcine africaine ont été détectés sur des sangliers en Belgique, dans le secteur d’Etalle en Wallonie, à une dizaine de kilomètres de la frontière française. Le Ministre de l’Agriculture appelle à une mobilisation immédiate pour protéger les élevages.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plusieurs communes françaises près de la frontière belge sont placées en zone d’observation.
Plusieurs communes françaises près de la frontière belge sont placées en zone d’observation. - © S Beillard

Cette maladie virale originaire d’Afrique est présente depuis près de 5 ans dans plusieurs pays d’Europe de l’Est. Elle ne touche que les suidés (porcs ou sangliers) chez lesquels elle entraîne de fortes mortalités. Le virus se transmet d’un animal à un autre, mais peut également se disséminer par des mouvements de véhicules, de personnes en provenance de zones infectées ou par l’intermédiaire de denrées alimentaires ou de matériel contaminés.

Mobilisation immédiate

La confirmation de la présence du virus en Belgique constitue une progression inédite de la maladie. De plus, en raison de sa virulence, de l’absence de traitement et vaccin, et surtout des enjeux économiques considérables pour les filières agroalimentaires françaises, la mobilisation immédiate et de chacun est essentielle pour éviter une grave crise sanitaire.

Des mesures sont d’ores et déjà prises auprès des autorités locales, élevages professionnels, transporteurs, ... (clôture des frontières, zone d’interdiction de chasse, large zone de surveillance avec prélèvements sur sangliers ou porcs domestiques, ... ). La Wallonie a instauré un périmètre de sécurité dans le sud du pays couvrant 63 000 ha. Pour l’heure, la maladie n’a touché que la faune sauvage et pas les élevages. Afin d’empêcher la propagation de la maladie, le Ministre fédéral belge de l’agriculture prépare un arrêté ordonnant la mise à mort de 4 000 porcs domestiques dans la zone infectée.

Risque d’introduction en France

Le virus de la peste porcine africaine est présent dans le sang, les tissus (viande…), sécrétions et excrétions des animaux malades ou morts. Le virus reste de 6 à 10 jours dans les fécès, plusieurs mois dans les produits à base de porc et des années dans la viande congelée. Les suidés s’infectent par contact direct avec d’autres suidés infectés ou leur cadavre, par contact avec des sécrétions contaminées ou par ingestion de produits alimentaires fabriqués à partir de suidés infectés.

Vous pouvez retrouver cet article complet dans notre édition du 28 septembre 2018.

Quelles portes d’entrée ?


- Contact avec les animaux en phase d’incubation, malades ou ayant survécu ou avec des chiens de chasse.
- Ingestion d’aliment infecté (déchets de restauration, sandwich, etc.).
- Contact avec des matériaux contaminés : camions de transport, bottes, vêtements et trophées de chasse, matériel d’intervention en élevage, roue de voiture.

Quels symptômes ?

Incubation : 3-15 jours (3-4 jours en forme aiguë), mortalité proche de 100 % en 6 à 13 jours. Tous les âges sont concernés.
-Hyperthermie (>40°C) ou hypothermie (<38°C)
-Perte d’appétit, augmentation de la consommation d’eau, diarrhée parfois sanglante, vomissement, larmoiement.
-Cyanose (extrémités bleues), rougeurs sur la peau (notamment sur les oreilles et l’abdomen).
-Apathie, incoordination motrice dans les 24-48h avant la mort.
-2 animaux âgés de plus d’un mois morts dans le même lot, en une semaine.
-Mort dans les 6/13 jours (voire 20 jours).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2525 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2525 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui