L'Avenir Agricole et Rural 11 juillet 2013 à 14h18 | Par E.D.

Patrimoine - Petites Cités de caractère : l’union fait la force

Les protagonistes des communes labellisées «Petites Cités de Caractère» du Grand Est ont tenu un colloque à Bourmont, sous le signe du rassemblement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Régine Pillière, Présidente du Comité Régional de Tourisme, Jean-Yves Roy, Président du Pays de Chaumont, André Deguis, maire de Bourmont, Marie-Claude Lavocat, Mairesse de Chateauvillain, Francis Majorkeviech, maire de Vignory.
De gauche à droite : Régine Pillière, Présidente du Comité Régional de Tourisme, Jean-Yves Roy, Président du Pays de Chaumont, André Deguis, maire de Bourmont, Marie-Claude Lavocat, Mairesse de Chateauvillain, Francis Majorkeviech, maire de Vignory. - © E.D.

Le label des Petites Cités de Caractère est à l’origine une initiative bretonne datant de 1977 qui a pour objectif de mettre en valeur l’authenticité et la diversité du patrimoine rural. La première campagne d’homologation en Champagne Ardenne a été lancée en 2011 par le comité régional du tourisme.

La Haute-Marne est pionnière en Champagne-Ardenne avec trois localités labellisées que sont Bourmont, Vignory et Chateauvillain. Sainte Menehould dans la Marne a également été reconnue. Et pour cause, pour prétendre à cette distinction, il faut répondre à une exigeante charte de qualité qui prévoit notamment l’existence d’un riche patrimoine bâti, l’accueil touristique ainsi qu’un programme d’animations conséquent en saison.

L’homologation est effectuée par le Comité Régional du Tourisme. Le label impose également à la localité d’adopter une AVAP (Aire de mise en Valeur de l’Architecture et du Patrimoine) contraignante en terme d’urbanisme ainsi qu’un programme de réhabilitation et de mise en valeur du patrimoine. Des aides financières de l’Etat et du Conseil Régional viennent en appui à concurrence de 20 % du montant des travaux. Les habitants des communes labellisées peuvent également prétendre, depuis le 20 janvier 2013, à des subventions s’élevant à 40 % des travaux avec un plafond de 12000 euros, pour la réalisation de travaux de ravalement de façades, de changements des menuiseries, des huisseries et des systèmes d’évacuation des eaux.

Un territoire vivant

Le Pays de Chaumont, grâce à son chargé de mission Culture et Patrimoine, Paul Guerrier, anime un programme de sensibilisation à la préservation et à la valorisation du patrimoine sur les trois communes. Cette démarche en plusieurs volets a pour but de contribuer à l’appropriation du label par les habitants. Le premier volet est destiné aux professionnels du bâtiment grâce à un partenariat avec la CAPEB, qui propose des formations en terme de techniques de réhabilitation du bâti ancien, afin de répondre aux exigences de la charte de qualité du label. La rénovation du patrimoine contribue ainsi pleinement à la dynamique de l’économie locale.

Le second volet vise à impliquer les habitants. Des visites guidées ont lieu dans les cités avec des Architectes des bâtiments de France, afin d’expliquer les caractéristiques du patrimoine vernaculaire. Deux ateliers pratiques ont été mis en place. Le premier a eu lieu le 14 juin à Vignory, avec un très bon taux de participation. Il concernait la réalisation d’enduits à la chaux (voir reportage ci-contre). Le second aura lieu à la rentrée au parc des Roches, à Bourmont sur le thème des murs en pierre sèche. Enfin, un projet pédagogique avec les collégiens a été initié, afin que ces derniers prennent conscience de la richesse du patrimoine qui les entoure. Cette opération a rencontré un écho très favorable auprès des chefs d’établissement et pourrait s’étendre aux écoles primaires.

Dépasser les querelles de clochers...

Afin de se fédérer au niveau national et d’être reconnaissables par les touristes, les petites Cités de caractère doivent se ranger sous une même bannière. Il n’est pourtant pas si évident de se mettre d’accord sur un logo lorsque toute la démarche de valorisation s’est construite sur une identité, des particularités et un historique unique. Quelques joutes de bon aloi entre champardennais et franc-comtois ont d’ailleurs ponctué la rencontre, notamment au sujet de la forme du clocher figurant dans la proposition de logo.

Le touriste a pour vocation de se déplacer alors que la logique voudrait pour la localité qui l’accueille de le retenir le plus longtemps possible. Le fait est que les visiteurs sont souvent fidèles à un certain type de tourisme. Si la formule «Petite Cité de Caractère» leur convient, car ils sont sûrs d’y trouver du patrimoine bâti, de l’authenticité, des animations et de l’accueil, il y a fort à parier qu’ils  navigueront de l’une à l’autre. Encore faut-il que le réseau soit suffisamment dense et identifiable. Chaque cité devient ainsi non plus concurrente mais complémentaire grâce à ses différences. Au lieu de se replier sur leurs particularismes, les cités doivent donc s’ouvrir, travailler ensemble en affichant leur identité. Surtout si elles sont situées aux confins de plusieurs départements, voir régions. À l’image de la commune de Champlitte qui témoigne de son travail en réseau avec le pays de Langres et Fontaine Française, elles doivent tisser des liens au delà des frontières administratives, dont les touristes n’ont que faire.

Le réseau Franche Comté, présent lors de la rencontre, à la pointe de l’innovation va même plus loin en travaillant sur des circuits thématiques au sein du réseau des petites cités de caractères (œnologie...).

La réunion matinale s’est poursuivie par un repas au Bistrot de Pays de Bourmont, et par une visite guidée du bourg.

AGENDA CULTUREL

 

- Chateauvillain

Grand Marché des Arts le 25 juillet dans la cour de l’école primaire

- Vignory

Chantier de jeunes bénévoles du 29 juillet au 11 août avec l’association Histoire et Patrimoine

Bourmont

Rendonnée avec l’ACB le 28 septembre à 14h00 au stade de Bourmont

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

>

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui