L'Avenir Agricole et Rural 20 septembre 2018 à 11h00 | Par T. Morillon

PAI : hausse du nombre de porteurs de projet

Le Point Accueil Installation de Haute-Marne a organisé son assemblée générale le 13 septembre à Vignes-la-Côte. Malgré la conjoncture difficile, la majorité des nouveaux installés se tournent vers l’élevage laitier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le partenariat avec toutes les OPA est essentiel pour que le PAi soit efficace.
Le partenariat avec toutes les OPA est essentiel pour que le PAi soit efficace. - © TM

Le Point Accueil Installation est le guichet d’entrée pour les nouveaux installés en agriculture. Il informe sur les démarches à effectuer et oriente vers les organismes agricoles dédiés. Le futur installé reçoit des conseils techniques et financiers pour sécuriser son projet. C’est aussi l’occasion d’établir un premier contact avec les partenaires agricoles.
C’est au GAEC Masselot Dubuc, à Vignes-la-Côte, qu’a eu lieu l’assemblée générale du PAI 52, la dernière pour sa présidente Estelle Foulon, 2 018 étant une année élective.

Un nouveau contexte
« 2 017 fut une grosse année en termes de rendez-vous » indique Estelle Foulon « nous recevons presque autant de jeunes qui sortent de l’école que de reconversions ». La présidente fait aussi remarquer que les porteurs de projet sont nombreux à garder une deuxième activité. En effet, le contexte a évolué comme l’explique Arnaud Kraepiel, directeur de territoire à Cerfrance : « aujourd’hui de plus en plus de personnes veulent une analyse économique. On a une vraie demande d’ordre technique car les gens s’interrogent sur la rentabilité de leur projet ». Une vision partagée par la présidente du PAI 52 : « les personnes savent que le contexte est difficile, ils veulent un projet sécurisé».
D’autre part, les porteurs de projet ont tendance à se tourner vers la diversification, ils cherchent davantage de conseils car ils vont toucher à d’autres métiers que celui d’exploitant agricole. « Le métier d’agriculteur évolue, il s’ouvre vers de nouveaux horizons. Notre tissu rural développe une dynamique jamais vue depuis 10 ans » note Arnaud Kraepiel.

Rendez-vous en hausse
En 2017, le PAI a réalisé 111 rendez-vous (+15 par rapport à 2016), 66 autodiagnostics et 73 orientations en Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP). Sur les 111 personnes reçues, 96 ont moins de 40 ans, 38 sont des femmes et 45 ne sont pas originaires du monde agricole. Le BTS agricole reste le diplôme le plus représenté. Au moment de l’entrée au PAI, la plupart des porteurs de projet sont chômeurs (38 personnes) ou salariés agricoles (37). 35 personnes ont effectué le stage 21h en 2017.
Avec 21 projets en cours, l’élevage laitier reste le domaine le plus attractif, suivi par les grandes cultures (17) et le maraîchage (15). Notons également la hausse des projets équins sur le département.

L’entreprise au service des hommes
Le PAI a souhaité partager un retour d’expérience d’un jeune installé hors cadre familial. Christophe Dubuc est l’un des associés, avec Anthony Masselot, du GAEC Masselot Dubuc, une exploitation en polyculture élevage de 340 ha avec 160 charolaises. D’abord salarié sur l’exploitation, Christophe veut s’associer avec Anthony, dont le père va bientôt partir en retraite. Christophe se forme alors à la MFR de Saint-Broingt-le-Bois. « Je suis passé par le PAI, j’étais en installation aidée » explique Christophe. « J’invite les jeunes à rejoindre le PAI pour faire des formations ».

Afin de mieux valoriser leur production, l’exploitation est totalement convertie en agriculture biologique (une partie l’était déjà en 2010).

Vous pouvez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 21 septembre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2518 | octobre 2018

Dernier numéro
N° 2518 | octobre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui