L'Avenir Agricole et Rural 29 avril 2021 a 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

PAC 2023 : plus de la moitié des exploitations haut-marnaises n’aurait pas accès aux éco-régimes

Dans son rapport d’orientation, le président de la FDSEA Sébastien Riottot a longuement évoqué l’impact fort de la nouvelle PAC pour les exploitations agricoles. Nous en reproduisons ici quelques extraits avec des intertitres rédigés par nos soins.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Le reseau FNSEA est le seul qui a defendu un budget agricole fort et independant afin que l’agriculture reste au cœur du projet europeen.

Nous sommes les seuls à décortiquer les mesures pour mieux les adapter à notre profession.

Quand on voit le premier jet du gouvernement, ça fait peur, si on en était resté là on courrait à la catastrophe. Nous avons gagne le combat du budget, nous mettons cette annee la question de sa distribution a l’echelle française sur la table.

80 € de moins à l’hectare
Les enjeux de cette nouvelle PAC sont determinants pour l’avenir des producteurs. La FNSEA a beaucoup travaille sur le sujet. La PAC est un systeme relativement complexe qui ne s’est pas arrange au fil du temps. Cette nouvelle mouture risque d’avoir un impact fort sur les aides que nous percevons et donc sur notre revenu.

Les zones intermédiaires oubliées

Une donnee est absente actuellement : la prise en consideration des zones intermediaires. C’etait une promesse du Ministre qui n’a pas ete encore suivie d’effets.
C’est un dossier qui est sur la table depuis des annees et qui avance peu, voire pas du tout. Une des volontes affichees pour cette nouvelle PAC, c’est aussi de promouvoir les petites structures, parce que ce qui est petit est mignon et c’est mieux pour la planete. Or, en zone intermediaire, le faible revenu par hectare du a un potentiel limite et a l’absence de culture a haute valeur ajoutee, est compense par une taille plus importante des exploitations.

Cette taille fait de nous une cible aux yeux de certains responsables nationaux. Pourtant, je suis convaincu du contraire. Baisser les aides de façon substantielle sur nos hectares, c’est peut-etre un peu favoriser les petits, mais c’est surtout encourager l’agrandissement.

Pour protester contre la nouvelle PAC 2023, la FRSEA et JA Grand Est ont lancé un mot d’ordre de mobilisation devant le Parlement européen à Strasbourg le 30 avril, jour de la reprise des discussions de la réforme de la PAC.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2667 | août 2021

Dernier numéro
N° 2667 | août 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous