L'Avenir Agricole et Rural 19 août 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

ORAMA : AUGMENTATION DU PAIEMENT REDISTRIBUTIF SUSPENDU

Complémentairement à tout ce qui a été et reste entrepris par le réseau syndical et les autres organisations agricoles dans les régions et les départements, ORAMA travaille au plan national auprès des Pouvoirs publics, des banques et des assurances pour que soient trouvées et mises en œuvre au plus vite les meilleures solutions.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Face à la situation extrême de revenu et de trésorerie dans laquelle la récolte 2 016 met de nombreux exploitants, Orama a présenté le 26 juillet au Ministère de l’Agriculture « un plan d’urgence grandes cultures 2 016 ». Ce plan met en avant des demandes de mesures économiques et des assouplissements réglementaires (ex CIPAN). Par ailleurs, il a été rappelé au Ministre combien il est indispensable de mener en profondeur une politique qui mette les exploitations en situation de pouvoir faire face au mieux aux aléas climatiques, en leur permettant d’accéder à tous les facteurs dont elles ont besoin (phytosanitaire, ressource en eau) et à des systèmes de gestion des risques solides et cohérents.

Il lui a par ailleurs été répété avec insistance qu’il était inenvisageable pour les scopeurs, encore plus dans les circonstances actuelles, de porter le taux du paiement redistributif de 10 à 15 % de l’enveloppe des paiements découplés.

Le 27 juillet le Gouvernement a fait le point sur la situation céréalière et a confirmé un certain nombre de mesures déjà initiées (remboursement accéléré de la TVA, allégement et report de prêts, exonération de la TFNB).

Il a aussi été évoqué des intentions d’agir...

 

Finalement, le Ministre a entendu la revendication d’Orama, portée aussi par la FNSEA, concernant la pause de l’augmentation du paiement redistributif, comme cela avait d’ailleurs été prévu lors de la réforme de la PAC. Il a en effet toujours été question de faire une évaluation de ce dispositif en 2017.

 

Les agriculteurs haut-marnais sont concernés au premier chef par ce mécanisme qui pénalise aveuglément les zones intermédiaires caractérisées par des surfaces d’exploitation importantes.

 


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui