L'Avenir Agricole et Rural 19 mai 2011 à 11h08 | Par E. DAUPHIN

Opération portes ouvertes - Plein gaz au pays des énergies

La Chambre d'Agriculture organise des journées portes ouvertes au GAEC de Grivée, à Colombey les Choiseul les 28 et 29 mai prochain. Des ateliers techniques permettront de valoriser les pratiques innovantes de l'exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le principe des journées portes ouvertes (JPO) est désormais bien ancré : une exploitation aux pratiques innovantes ouvre ses portes aux professionnels et au grand public sur un week-end. Les partenaires de l'exploitation sont étroitement associés à l'animation et à la communication de l'opération, sous la coordination de la Chambre d'Agriculture.Cette année, Jérôme et Philippe Collin ouvrent les portes du GAEC de Grivée à Breuvannes en Bassigny, afin de partager le fruit de leur expérience et leur vision de l'agriculture de demain.

La méthanisation, une filière d'avenir

L'unité de méthanisation du GAEC de Grivée est en fonctionnement depuis quelques mois et fera l'objet de visites guidées tout au long du week-end portes ouvertes.  Elle est dimensionnée pour produire 2000 Mwh/ an, soit l'équivalent de la consommation électrique de 500 ménages, grâce à la cogénération du biogaz obtenu par la fermentation des matières organiques incorporées dans le digesteur :
⁃ les lisiers de l'exploitation⁃ les tontes de pelouse réalisées pour la zone de Damblain qui jouxte l'exploitation⁃ une part variable de déchets issus de l'industrie agro-alimentaire (issues de céréales, pâte à tarte, soupes déshydratées) à haut pouvoir méthanogène
Les associés du GAEC ont pu réaliser leur projet grâce à l'appui financier de l'ADEME, de la Région Champagne Ardenne, du FEDER et du Ministère de l'Agriculture, à hauteur de 40 % de l'investissement, avec un tarif de rachat à 14 cts/kWh, prime d'efficacité énergétique comprise.
L'augmentation très prochaine des tarifs de rachat est destinée à encourager une filière source d'avenir sur le plan de l'indépendance énergétique, mais pas seulement. Pour le secteur agricole, garder la main sur ce type d'installation est également facteur d'autonomie en matière de fertilisation, grâce à l'épandage du digestat, comme c'est le cas au GAEC de Grivée.
Un atelier pratique présentera la teneur en NPK du digestat, son coût relatif par rapport à l'engrais minéral et des démonstrations d'épandage seront assurées par la FDCUMA. Une parcelle permettra d'observer l'impact de la fertilisation du digestat par rapport celui d'un azote de biomasse. Rendez-vous le samedi 28 mai à 14 h 30.

Des pratiques innovantes pour une agriculture durable

Une gestion prédictive de la santéet de l'alimentation animale
Et si les infrarouges révolutionnaient le monde de l'élevage ? La lecture du spectre du lait ainsi que de celui des fourrages pourraient apporter des informations capitales dans l'amélioration des pratiques d'élevage. Les outils OptiMIR et AgriNIR développés entre autre par le Contrôle Laitier et l'Institut de l'élevage, apportent de la lisibilité à ces découvertes et pourraient impacter fortement les orientations en matière de génomie.AgriNIR pour les fourrages, permet d'informer sur les teneurs en matière sèche, amidon, protéines brutes, ADF et NDF, matières minérales et matières grasses et d'en ressortir les valeurs alimentaires afin de calculer au mieux la ration. Le contrôle laitier du département est en cours d'acquisition d'un lecteur de ce type.OptiNIR est une lecture du spectre du lait réalisée en laboratoire, qui permet une analyse fine des teneurs en acides gras essentiels, qui constituera un critère de qualité dans les années à venir, à la demande des consommateurs. Cette teneur est largement influencée par l'alimentation (herbe fraîche et tourteaux de lin). Elle apporte également des informations sur l'état de santé de l'animal et sur son stade de reproduction. Dans l'immédiat, le système est en mesure d'apporter des réponses concrètes concernant la détection précoce des mammites, la réussite des IA et le stade de mise à la reproduction.Pour en savoir plus sur l'alimentation et la reproduction, participez à la visite d'élevage qui aura lieu samedi 28 mai à 16 h.

Moins d'intrants

Outre l'épandage de digestat, qui constitue une alternative à l'achat d'engrais chimiques (voir encadré), l'exploitation fait partie du réseau d'expérimentation DEPHY Ecophyto, animé par Frédéric Berhaut de la Chambre d'Agriculture. Il rendra compte des premiers résultats obtenus sur un essai réalisé en 2010, associant colza et lentilles à une réduction d'engrais et de phytosanitaires. Un autre essai de désherbage mécanique associé à un seul antidicotylédone sur la campagne sera présenté.La FDCUMA assurera des démonstrations de désherbinage sur maïs dans deux situations : semis et désherbinage de la parcelle avec tracteur équipé d'un GPS et désherbinage classique avec la désherbineuse 6 rangs de la CUMA départementale. Rendez-vous le samedi 28 mai à 16 h 45.

Réduire ses charges énergétiques

Le Plan de Performance Energétique est une mesure concrète arrêtée lors du Grenelle de l'Environnement pour permettre à l'agriculture de participer à la réduction de l'effet de serre tout en réduisant un poste de dépense crucial, celui de l'énergie. En adoptant des pratiques plus économes en énergie, des équipements mieux adaptés et dans certains cas en diversifiant l'activité vers la production d'énergie renouvelable (méthanisation, photovoltaïque, valorisation de biomasse).Rendez-vous sur le stand de la mission «Energie» de la Chambre d'Agriculture pour découvrir les résultats du diagnostic énergétique réalisé sur l'exploitation du GAEC de Grivée et l'outil de mesure de performance énergétique Dia'terre. Vous y trouverez également des pistes pour économiser l'énergie sur les postes salle de traite, mécanisation, engrais et aliments du bétail.Participez également au circuit des énergies renouvelables qui couvrira le secteur durant 2h30 Damblain, Breuvannes en Bassigny et Colombey les Choiseul, à la découverte d'une installation photovoltaïque et de deux systèmes de chauffage à base de granulés bois et de plaquette forestière.Départs de navettes de la Tuilerie samedi 28 mai à 14h30 et dimanche 29 mai à 10 h 00

La biodiversité, une alliée pour l'agriculture

Les interactions entre cultures, micro-organismes du sol, vers de terre, insectes pollinisateurs, coccinelles ou encore mammifères et volatiles auxiliaires sont autant d'atouts pour l'agriculture à redécouvrir et à préserver. Selon l'Institut Technique de l'Agriculture Biologique (ITAB),  en apprenant à connaître les interactions bénéfiques majeures entre espèces, et en adoptant des pratiques et des aménagements les favorisant, on peut améliorer significativement et à moindre frais la qualité voire la quantité d'une production. C'est ce qu'on appelle la biodiversité fonctionnelle.Un atelier débat permettra de mettre en avant, à partir de cas concrets l'intérêt de celle-ci au regard des itinéraires techniques agricoles et de la faune avicole.
Préserver les zones humides est un des axes du Grenelle de l'Environnement. Mais comment faire cohabiter ces réserves naturelles avec les pratiques agricoles ? Une question à laquelle se sont attelés très concrètement les associés du GAEC de Grivée en réaménageant une mare dans une pâture de Fresnoy en Bassigny afin que cohabitent bovins et restauration d'une zone humide. Cette action sera présentée conjointement par le GDS et la Chambre d'Agriculture le 29 mai. Rendez-vous au point navette à 10H30.

La convivialité au menu

Dès le samedi midi, les jeunes agriculteurs assureront le repas. Le dimanche sera plus particulièrement dédié au grand public. Les animations seront nombreuses : marché du terroir, fabrication de farine en direct, ballades à poney, atelier maquillage, rediffusion de la traite en direct, etc.Une opération réalisée notamment avec le soutien du Crédit Mutuel, Construmétal, Allianz, et Aubry sarl.

Tous les détails dans le programme joint au journal et sur www.haute-marne.chambagri.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui