L'Avenir Agricole et Rural 09 juillet 2020 à 11h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

« Nous souhaitons capitaliser sur cette période »

Le directeur de la Fédération régionale des Maisons familiales rurales du Grand Est, Daniel Gillet, tire les enseignements de cette année scolaire particulière. L’évolution des modes de formation, sous l’effet du confinement, devrait trouver son prolongement à la prochaine rentrée scolaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Daniel Gillet : «Nous devons apprendre à travailler sur des espaces moins figés qu’avant ».
Daniel Gillet : «Nous devons apprendre à travailler sur des espaces moins figés qu’avant ». - © A.H.

Comment s’est passée la période de confinement dans le réseau des Maisons familiales rurales du Grand Est ?

Daniel Gillet : « Le confinement est arrivé brutalement, mais les équipes et les élus des MFR ont été très réactifs, et ont rapidement mis en place des échanges réguliers. Au niveau de l’enseignement, chaque Maison disposait d’une plate-forme internet pour des réunions et échanges, et d’un espace pédagogique, permettant d’assurer un enseignement à distance, y compris sous forme de classes virtuelles réunissant les élèves, avec parfois des intervenants extérieurs. Certaines MFR ont aussi organisé des veillées hebdomadaires à distance. La plupart des stages en entreprises ont continué, sous réserve de l’accord du jeune, des parents et du maître de stage, et sauf dans le secteur des services à la personne, pour des raisons sanitaires évidentes.

Formation en multi-modalités
Comment s’est déroulée la reprise des cours ?

D. G. « Les MFR ont pu accueillir des élèves à partir du 11 mai. Environ la moitié des jeunes ont repris les cours, sachant que la plupart sont internes et que nous ne pouvons loger qu’un seul élève par chambre. Certains venaient seulement pour la journée et rentraient chez eux le soir, d’autres ont continué la formation à distance. Cette fin d’année nous a fait vivre de nouveaux rythmes, de nouvelles organisations qui nous impactent tous.

L’apprentissage va augmenter

Le paysage de la formation est bouleversé par la loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel, qui renforce la possibilité de créer des CFA et de développer des parcours de formation en apprentissage afin d’apporter des réponses locales en termes de besoin des professionnels. Le réseau des MFR est expert dans la conduite des formations en alternance, et les entreprises nous connaissent.

Toutes nos formations proposées en alternance reposent soit sur un contrat d’apprentissage, soit sur un contrat de stage. Sur 2.200 apprenants dans les MFR du Grand Est, plus de 15 % sont en apprentissage, et cette part va augmenter.

Vous pourrez retrouver cet article dans notre édition du 10 juillet 2020

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2622 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2622 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui