L'Avenir Agricole et Rural 22 septembre 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

«Nous sommes tous touchés »

Cerfrance Sud Champagne a présenté sa réunion conjoncture le 20 septembre, en partenariat avec les Chambres d’Agriculture de l’Aube et de Haute-Marne. Au programme, résultats de la récolte 2016, prévisions de revenus, évolution de trésorerie, perspectives et solutions communes face à la crise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Suite à la mauvaise campagne, Cerfrance et la Chambre d’Agriculture ont avancé la date de la réunion conjoncture et veulent travailler en concertation avec toutes les OPA.
Suite à la mauvaise campagne, Cerfrance et la Chambre d’Agriculture ont avancé la date de la réunion conjoncture et veulent travailler en concertation avec toutes les OPA. - © T.M.

Yannick Fassaert, Président Cerfrance Sud Champagne a introduit la réunion par un message de solidarité : « nous devons travailler les uns avec les autres, nous avons le devoir d’accompagner les agriculteurs et de trouver des solutions ensemble ». Message relayé par le Président de la Chambre d’Agriculture de Haute-Marne Christophe Fischer : « avec cette campagne difficile, nous devons faire preuve de solidarité entre toutes les OPA. Nous devons travailler au service des autres et être exemplaire au niveau de tous les acteurs ».

Des mauvaises conditions météo

L’absence d’hiver a entraîné un parasitisme accru et les gelées tardives ont favorisé le développement des bactéries sur le pois d’hiver. Le printemps humide a conduit a des problèmes de fertilité et de remplissage avec une pression maladie plus importante. L’été sec a eu des conséquences sur les cultures d’été et le manque de soleil a pénalisé les rendements.

Baisse significative des rendements

La zone Montagne est moins touchée par la baisse de rendement. En blé, la récolte 2 016 est de 53 q/ha en Montagne, 48 q/ha pour le Grand Bassigny (-16 q/moyenne 5 ans), le pire étant le Barrois avec 49 q/ha (-16 q/moy. 5 ans). Les rendements des orges d’hiver sont de 56 q en Montagne, 55 q dans le Grand Bassigny et 57 q pour le Barrois, soit -5 q/moy.5 ans pour ces 2 dernières zones. Les récoltes d’orges de printemps sont autour de 44 q, soit -6 q/moy.5 ans dans le Grand Bassigny et -7 q/moy.5 ans dans le Barrois. Les colzas sont moins impactés : 27 q en Montagne, 31 dans le Grand Bassigny et 26 q dans le Barrois, soit -2 q pour ces 2 dernières zones.

La qualité n’est pas très bonne, même si les taux de protéines sont corrects. Avec un PS de 69,7 en blé, on est loin des 76 nécessaires à une bonne valorisation commerciale. Le calibrage est faible : 65,5 pour l’escourgeon et 73,6 pour l’orge de printemps, bien inférieures aux normes, les orges ne seront pas valorisées en brasserie.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 30 septembre 2016.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui