L'Avenir Agricole et Rural 15 novembre 2018 à 10h00 | Par T MORILLON

Ne pas sous-estimer les accidents de la vie courante

Lors de ses dernières réunions prévention, Groupama a mis l’accent sur les accidents domestiques, beaucoup plus dangereux et nombreux qu’on ne le pense. Une deuxième partie était consacrée aux problèmes engendrés par le vieillissement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Mathieu MOTTIN «la prévention vaut mieux que la guérison».
Pour Mathieu MOTTIN «la prévention vaut mieux que la guérison». - © TM

Organisés sur tout le département, ces rendez-vous annuels de prévention ont réuni plus de 500 sociétaires. Les accidents de la vie domestiques sont la troisième cause de mortalité en France, représentant 20 000 décès par an. Groupama a donc tenu à sensibiliser sur ce sujet qui nous concerne tous.

Avoir une bonne indemnisation
Les accidents de la vie courante représentent 70 % des accidents en France, soit deux fois plus que les accidents de la route ou sur le lieu de travail. Les régimes de base ne prévoyant pas d’indemnisation suite à une invalidité, les assureurs ont mis en place des contrats Garantie Accident de la Vie (GAV) qui prennent en compte les différents préjudices : économique, esthétique et personnel.

Groupama ne demande pas de questionnaire médical à la souscription du contrat GAV et le plafond d’indemnisation est fixé à 2 millions € (montant décidé par le tribunal d’instance). « Alors que le seuil d’invalidité commence à 5 %, soit la perte de l’usage d’un doigt (sauf le pouce), Groupama propose une indemnisation forfaitaire de 300 à 1 000 € pour les adultes jusqu’à 70 ans ayant entre 1 et 4 % d’invalidité » explique David Chalard, responsable commercial Groupama. De plus, les petits-enfants sont assurés lorsqu’ils sont sous la garde de leurs grands-parents. Enfin, la prise en charge de services à domicile est garantie (aide ménagère, portage de repas, garde d’enfants).

Etre attentif aux enfants
40 % des accidents domestiques concernent les enfants. Les principales causes d’accidents chez cette population sont les chutes, les noyades et les étouffements, ces derniers étant souvent causés par des pièces de monnaie ou des cacahuètes.
Plus étonnant, les pilules contraceptives constituent la première ingestion non-alimentaire.
« Les enfants de 2 ans n’ont pas la même vision que nous : pour eux, tous les objets sont deux fois plus grands et pèsent six fois plus » prévient Mathieu Mottin, formateur chez Alep Prévention. Le public a d’ailleurs manipulé des objets géants pour s’en rendre compte.

Les objets sont soumis à des normes de sécurités, il faut y être attentif lorsqu’on les achète et repérer les logos « N F » ou « C E ». Mais méfiance car les chinois ont un logo « CE » quasiment identique signifiant « China Export ». Seul moyen de les différencier : un espacement plus grand entre les lettres pour la « Conformité Européenne », alors qu’il est quasi inexistant dans le cas de la contrefaçon asiatique.

S’équiper pour bricoler
65 % des français bricolent, entraînant 1,4 million d’entrées aux urgences, dont 80 % sont des hommes. Le choix des gants est donc très important. Mathieu Mottin conseille d’observer l’étiquette qui comporte des lettres et des chiffres Dans le cas d’un gant en résistance mécanique (le plus courant), le A désigne l’abrasion, le B la coupure, le C la déchirure et le D la perforation. Les chiffres (de 1 à 5 pour le B et de 1 à 4 pour les autres catégories) désignent la résistance du gant.

Attention aux chutes
2 700 000 personnes chutent chaque année en France, entraînant 450 000 blessures. Mais ces chiffres sont uniquement ceux déclarés aux urgences, les chutes sont en réalité beaucoup plus nombreuses et causent plus de 7 000 décès par an. Elles peuvent être prévenues simplement : en mettant ses chaussons dans la bonne direction pour la sortie de la baignoire par exemple.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 16 Novembre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2525 | décembre 2018

Dernier numéro
N° 2525 | décembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui