L'Avenir Agricole et Rural 23 novembre 2017 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

MSA SUD CHAMPAGNE : LES PLUS QUI FONT TOUTE LA DIFFÉRENCE

Confrontée aux évolutions dessinées en haut-lieu, la Mutualité Sociale Agricole s’adapte et se réorganise tout en défendant un modèle de guichet unique qui fait ses preuves. Notamment quand les temps sont durs pour le monde agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Stéphane Antigny, Eric Petit et Edith Girost.
De gauche à droite : Stéphane Antigny, Eric Petit et Edith Girost. - © AGENCE INFO

Sur les deux départements couverts par la MSA Sud Champagne — Aube et Haute-Marne — on recense quelque 70 présidents et vice-présidents des échelons locaux, au rôle prépondérant dans la vie de la Mutualité Sociale Agricole. Car, ils remontent les informations du terrain, sont des acteurs au cœur de la ruralité dont ils connaissent les problématiques. Une cinquantaine d’entre eux a répondu à l’invitation du président Eric Petit et de la 1ère vice-présidente Edith Girost pour une réunion d’information tenue à Bar-sur-Aube le 15 novembre. Au menu : la vie mutualiste et les actions conduites sur le territoire, la politique institutionnelle, un point sur la crise agricole et un autre sur les mutualisations en cours. Mais aussi une visite d’entreprise baralbine de l’agro-industrie, en l’occurrence La Chanvrière de l’Aube. Son directeur, Pascal Mortoire, s’est fait un plaisir de faire découvrir les process et projets de cette coopérative particulièrement active.

 

Une écoute et des réponses adaptées

À l’occasion de cette réunion, Eric Petit et le directeur général de la MSA Sud Champagne, Stéphane Antigny, ont tenu un point presse mettant l’accent sur les aspects majeurs à leurs yeux, abordés lors de cette journée d’échanges constructifs.

Le contexte de la protection sociale, amené à fortement évoluer à la suite des changements politiques intervenus courant 2017, a été développé. « C’est un sujet central. Dans le cadre de sa mission de service public, la MSA devra s’inscrire dans la démarche et sera un applicateur des orientations prises par nos gouvernants, tant sur l’assurance maladie que sur la retraite. Mais, nous avons fait valoir notre action et nos spécificités, notamment auprès des trois nouveaux députés (sur 5 élus à l’Assemblée nationale dans les deux départements) et ils ont été surpris de ce que nous faisions en plus ! », remarque Eric Petit. Ce « plus », c’est par exemple l’accompagnement déployé par la MSA en temps de crise agricole, avec la mise en place d’échéanciers de cotisations, des prises en charge, etc. « Nous avons, sur rendez-vous, réalisé des visites auprès de 274 exploitants (112 dans l’Aube et 162 en Haute-Marne) afin de réaliser un bilan économique et un bilan social approfondis avec eux. Sur le volet économique, le dispositif REAGIR des chambres d’agriculture est mis en œuvre, mais il faut apporter un soutien particulier aux exploitants les plus en difficulté. Nous en avons dénombré une cinquantaine environ sur chaque département ». Certains ont pu mettre à profit une des actions sociales visant à sortir des agriculteurs de situations d’épuisement professionnel ou de burn-out.

Retrouvez la suite de notre article dans notre édition papier de cette semaine page 04
Bonne lecture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2501 | juin 2018

Dernier numéro
N° 2501 | juin 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui