L'Avenir Agricole et Rural 12 juillet 2018 à 09h00 | Par T. Morillon

Moisson 2018 : le meilleur reste-t-il à faire ?

L’hiver a été doux, pluvieux, avec un épisode de gel, et un excès de pluviométrie au printemps. Des stades végétatifs avancés ont été constatés, d’où la crainte et les incertitudes pour la moisson et en particulier les colzas. Hormis quelques orages locaux violents, la pluie n’est pas tombée depuis 4 semaines, mais tout va s’accélérer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une moisson précoce et très hétérogène !
Une moisson précoce et très hétérogène ! - © TM

Du côté d’EMC2

EMC2 constate une moisson étalée avec une maturité très échelonnée. La première benne étant arrivée le 16 juin, la moisson s’est télescopée avec la fauche tardive des foins. Avec la météo ensoleillée, les adhérents préfèrent patienter pour optimiser la qualité de récolte car c’est une composante du produit/ha.

Orges
La récolte des orges d’hiver vient de se terminer. ETINCEL reste la variété principale, mais la variété brassicole PIXEL sera testée pour la prochaine campagne. C’est un peu la déception au vu du potentiel avant moisson, avec un rendement moyen en dessous de 60 qx/ha, dans une fourchette allant de 40 à 75 qx/ha. Les petites terres sont celles qui sortent leur épingle du jeu.
La qualité est au rendez-vous avec un calibrage entre 80 et 85 % et un taux de protéine tout juste supérieur à 11. «Même si le taux moyen en protéine est tout à fait acceptable, il est - comme pour les rendements - le reflet de gros écarts allant de 9 à plus de 12» indique Joël Zehr, responsable région EMC2.
En mouture, la variété qui sort du lot est JOKER, avec un très bon PS à 66.

Colza
C’est sur cette culture que pesait la plus grosse inquiétude. On s’oriente vers un rendement moyen, mais qui restera à peaufiner car seulement la moitié des colzas ont été récoltés. Les premiers résultats à ce jour se situent entre 30 et 32 qx/ha, avec un delta allant de 15 à presque 40 qx/ha. «On constate ces écarts au sein d’une même exploitation» précise Joël Zehr qui souligne que c’est la première année où du colza est collecté en juin.
Plusieurs facteurs sont pénalisants : excès d’eau, manque de luminosité, gelées de février, positionnement de la rotation du colza, re-salissement de parcelle, mauvaise protection insecticide ou impasse sur la fumure P-K.

Du côté dE SEPAC

L’excès d’eau cet hiver et au printemps n’a pas permis un développement normal du chevelu racinaire. «On observe de gros écarts de rendement entre les terres hydromorphes et les terres drainantes» précise Jean-François Ferrand, responsable achat et collecte chez Sepac.

Orges d’hiver
La récolte des orges d’hiver s’est achevée en début de semaine. Les potentiels oscillent entre 40 et 75 qx/ha avec une qualité brassicole très correcte. Les meilleurs rendements sont observés sur les plateaux. Le taux de protéine est en moyenne inférieur à 11 et le PS en moyenne à 63. Des parcelles présentent des problèmes de fécondation duent à des stress en floraison. «Etincel reste la principale variété brassicole cultivée en 2018 avec des opportunités de renouvellement pour la récolte 2019» observe Jean-François Ferrand.

Colza
La récolte des colzas a bien commencé : des zones du département ont terminé alors que certains secteurs commencent seulement. Actuellement, environ 30 à 40 % du colza haut-marnais est collecté. Les rendements observés à ce jour semblent en recul de 6 à 7 qx/ha par rapport à la moyenne quinquennale : les rendements vont de 15 à 35 qx/ha.
Les agriculteurs attendent la pleine maturité des colzas. La présence de maladie en fin de cycle a affecté la maturité avec la présence de champignon Mycosphaerella qui a impacté le poids des mille grains. Beaucoup de parcelles sont concernées par des attaques d’insectes à l’automne : vol tardif de charançon sur novembre et développement de la problématique grosse altise.

Vous pouvez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 13 juillet 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2504 | juillet 2018

Dernier numéro
N° 2504 | juillet 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui