L'Avenir Agricole et Rural 06 février 2020 à 09h00 | Par F.VW

Mise en place de la cellule DEMETER

Par la signature d’une convention entre le Ministère de l’Intérieur, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, l’Etat souhaite s’assurer que des échanges d’information réguliers se fassent entre agriculteurs et forces de l’ordre, que la prévention soit renforcée en réalisant des diagnostics de sécurité pour les exploitations. Pour finir, l’Etat s’engage à donner priorité aux interventions pour les agriculteurs victimes d’actions violentes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La cellule DEMETER a été lancée par le colonel PERROT, commandant du groupement de gendarmerie départementale. Il était accompagné du lieutenant-colonel LOUIS, des chefs d’escadrons CAMIER et STEPIEN (Cie de Langres), des capitaines HUCK, CIANI (Cie de St-Dizier) et HEIMBURGER (Cie de Chaumont) et de l’adjudant-chef KEBALA.
La cellule DEMETER a été lancée par le colonel PERROT, commandant du groupement de gendarmerie départementale. Il était accompagné du lieutenant-colonel LOUIS, des chefs d’escadrons CAMIER et STEPIEN (Cie de Langres), des capitaines HUCK, CIANI (Cie de St-Dizier) et HEIMBURGER (Cie de Chaumont) et de l’adjudant-chef KEBALA. - © Gendarmerie Nationale

Le constat est alarmant : des tracteurs qui disparaissent, des vols de carburants, de GPS, de cultures, des dégradations dans les exploitations… Même si le phénomène reste encore assez contenu dans le département, les fermes sont des cibles de choix : les portes sont rarement fermées, les clefs sont souvent sur le contact, et les visiteurs nombreux.
C’est pour ces raisons que la cellule Demeter vient d’être lancée.

Un bilan départemental en voie d’amélioration
Au niveau national, le bilan 2019 des atteintes aux biens commises au préjudice du monde agricole affiche une hausse de +1,5 % pour un total de 14 498 faits enregistrés, soit près de 2 atteintes chaque heure. Deux tiers d’entre-elles sont constituées de vols simples (sur ou hors exploitations agricoles). Les destructions et dégradations sont en augmentation de 23,3 % (1 675 faits), les cambriolages et vols par ruse de 16,2 % (1 484 faits) et les vols de véhicules de 10,2 % (657 faits).
Au niveau départemental, le bilan est plus positif avec 95 faits de délinquance recensés en 2019 contre 130 en 2018. A titre d’exemple, la gendarmerie a dénombré trois vols de GPS en 2019 contre 20 en 2018.
La gendarmerie note de nombreux « petits » faits récurrents non dénoncés par les agriculteurs : vols à faible préjudice (de métaux notamment) ou insultes et incivilités à l’occasion des travaux dans les champs et des déplacements de matériels sur les routes (épandages, moissons...)
La gendarmerie recommande systématiquement de déposer une main courante pour que ces faits soient recensés et que des recoupements puissent être opérés.

Les objectifs de la cellule

Créée début octobre 2019 par la direction générale de la gendarmerie nationale, la « Cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole » (cellule DEMETER) est destinée à apporter une réponse globale et coordonnée à l’ensemble des problématiques qui touchent le monde agricole en menant collégialement les actions dans 4 domaines :
- de la prévention et de l’accompagnement des professionnels du milieu agricole par des actions de sensibilisation et de conseils destinées à prévenir la commission d’actes délictueux, en lien avec les organismes de représentation du monde agricole ;
- de la recherche et de l’analyse du renseignement en vue de réaliser une cartographie évolutive de la menace et détecter l’émergence de nouveaux phénomènes et/ou groupuscules (animalistes…) ;
- du traitement judiciaire des atteintes visant le monde agricole par une exploitation centralisée du renseignement judiciaire, un partage ciblé de l’information et une coordination des investigations ;
- de la communication, en valorisant toutes les actions menées dans ces différents domaines par la gendarmerie au nom de la cellule DEMETER et par des actions ciblées destinées à rassurer le monde agricole par la prise en compte de ses problématiques par les forces de l’ordre.

Des mesures concrètes

Dès le mois de février, les gendarmes du département distribueront des flyers dans les exploitations, afin de sensibiliser les paysans aux bons gestes. Cette distribution aura également pour objectif de nouer un lien de proximité entre gendarmes et exploitants.

En mars/avril, une formation à destination des commandants de gendarmerie et des nouveaux gendarmes devrait avoir lieu. L’objectif sera de leur faire découvrir la réalité de l’agriculture haut-marnaise.

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cet article dans notre édition du 07 Février 2020

Comment se protéger contre les vols ?

1 - Adopter des gestes simples au quotidien comme le fait d’entreposer le matériel le plus sensible au fond d’un hangar et celui qui l’est moins devant ; stocker le petit outillage dans des locaux équipés d’alarme sonore ; retirer les clefs de contact des engins ; garder les réservoirs de carburants au minimum de leur niveau en fin de journée et privilégier le plein le matin.

2 - Protéger les engins agricoles en évitant de les stationner dans les champs à la vue de tous, en attelant le plus souvent possible un outil porté sur le tracteur, en activant le coupe-batterie ou encore en s’équipant d’un système de démarrage électronique.

3 - S’équiper pour mieux se protéger, en installant un système d’alarme ou de vidéosurveillance, ou a minima un éclairage automatique puissant. Indiquer clairement la présence et l’utilisation de systèmes et mesures de sécurité est également très dissuasif.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2618 | septembre 2020

Dernier numéro
N° 2618 | septembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui