L'Avenir Agricole et Rural 29 octobre 2020 à 10h00 | Par Jean-Michel ECOCHARD

Mettez de l’énergie dans votre revenu

Les partenaires de OSER en Barrois, Chambres d’agriculture de l’Aube, de la Haute-Marne, de la Meuse ; CERFRANCE CNEIDF, Groupama Nord Est et Crédit Agricole Champagne Bourgogne, vous proposent des WEB-conférences dédiées au Photovoltaïque et à la Méthanisation. Ces conférences se tiendront ENTIEREMENT EN LIGNE en vous connectant de votre téléphone ou votre ordinateur à des salles virtuelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sécuriser et compléter son revenu en produisant de l’énergie, vous êtes accompagnés dans votre projet.
Sécuriser et compléter son revenu en produisant de l’énergie, vous êtes accompagnés dans votre projet. - © AAR

Le projet OSER en Barrois a permis d’identifier 3 axes de performance (agronomie, gestion des investissements matériels, valeur-commercialisation). La parfaite maîtrise combinée de ces 3 axes est un gage de performance et de résilience pour ces exploitations : celles qui combinent une bonne maîtrise de ces 3 axes se retrouvent d’année en année régulièrement dans les 1ers ou 2èmes quintiles en terme de résultat courant par hectare.

Cependant, l’accentuation des aléas -et 2020 l’illustre parfaitement- fait que la bonne maîtrise de ces 3 axes ne suffit pas toujours pour dégager un revenu suffisant.
Les partenaires OSER en Barrois sont convaincus qu’il est nécessaire de poursuivre les efforts d’amélioration sur ces 3 axes mais sont également convaincus qu’il est nécessaire de réfléchir à actionner d’autres leviers de performance-résilience sur les exploitations du Barrois.

Des conférences entièrement en ligne

En se connectant via leur smartphone ou leur ordinateur, les agriculteurs sont invités à s’inscrire, via des liens adressés par mail et disponibles sur le site internet www.haute-marne.chambre-agriculture.fr, aux séances plénières le matin.

Vous pourrez retrouver le programme dans notre édition du 30 Octobre 2020.

Genèse de OSER en Barrois

Depuis 2012, le Barrois connait des aléas économiques et climatiques à répétition qui ont entrainé une chute de rentabilité de 70 % par rapport aux années 1990 - 2000. Les stratégies passées centrées sur l’agrandissement des exploitations, la simplification des assolements et la baisse de l’élevage avouent leurs limites pour garantir un revenu satisfaisant.
Ce constat est encore observé en 2020 suite aux résultats de la campagne 2019-2020, aux effets climatiques notés cet été 2020 et une crise sanitaire engendre des questions supplémentaires.
Les agriculteurs ont interpellé les Chambres d’agriculture de l’Aube et de Haute-Marne. La problématique du Barrois a été partagée avec CERFRANCE et un travail d’analyse des stratégies gagnantes a été réalisé sur un échantillon de 400 fermes adhérentes à CERFRANCE CNEIDF. Sur 4 ans, nous avons identifié les exploitations qui se situaient le plus régulièrement dans les quintiles supérieurs et l’enquête réalisée auprès de l’échantillon nous a permis de déterminer très clairement les stratégies gagnantes !

Vous pourrez retrouver la suite de cet encadré dans notre édition du 30 Octobre 2020

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2629 | décembre 2020

Dernier numéro
N° 2629 | décembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    13-11-2020 | L'Avenir Agricole et Rural

    Contacts

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui