L'Avenir Agricole et Rural 01 avril 2020 à 17h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Méthanisation : une production vertueuse qui se développe

Le 11 mars au lycée agricole de Choignes la Chambre d’agriculture est revenue sur l’actualité agricole. Dans un second temps, plusieurs spécialistes ont abordé la méthanisation et en exposant de nouvelles données régionales qui démontrent les avantages de cette énergie verte.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Préfète Elodie Degiovanni, le président de la Chambre d’agriculture Marc Poulot et le directeur Bertrand Chevalier.
La Préfète Elodie Degiovanni, le président de la Chambre d’agriculture Marc Poulot et le directeur Bertrand Chevalier. - © TM

Le Président de la Chambre d’agriculture Marc Poulot a souligné la volonté de « rencontrer tous les représentants des collectivités locales après les élections municipales, afin de les accompagner dans leurs décisions politiques ». D’autre part, le président observe que les premiers effets du coronavirus se font ressentir : «des sorties d’écoles en fermes pédagogiques sont annulées, ce qui a un impact économique direct de 2 000 à 9000 €». Thierry Lahaye, secrétaire adjoint de la Chambre d’agriculture, il faut remarquer que « les échanges internationaux sont perturbés, entrainant une baisse du cours des céréales d’une dizaine d’euros en quelques jours. De plus, certaines matières actives n’étant plus fabriquées en France, il y a déjà des soucis d’approvisionnement en produits de phytopharmacie».

L’ex-président de la Chambre d’agriculture Christophe Fischer a interpellé la Préfète sur la perte d’agrément de l’abattoir départemental pour la découpe des porcs et des ovins.

Développement  des activités

La Chambre d’agriculture de Haute-Marne va développer «l’écoute clients», avec un salarié de la Chambre de l’Aube, pour mieux répondre aux besoins des agriculteurs. Elle veut également développer la transversalité entre le pôle productions végétales et le pôle élevage. Une nouvelle formation « climalait » sera proposée pour aider les éleveurs à adapter leurs ressources fourragères à l’évolution du climat.
Après «Oser en Barrois», la Chambre lance « Oser en polyculture élevage » qui va analyser les résultats technico-économiques des exploitations polyculture élevage haut-marnaises et auboises. Une étude en partenariat avec Cerfrance. L’objectif est d’identifier les stratégies gagnantes pour pouvoir les déployer sur le territoire. La mutualisation avec la Chambre de l’Aube se développe, notamment certaines activités du pôle élevage comme le bio, le contrôle de performances et le conseil viande.

Hausse des méthaniseurs en injection

Alors que les premiers méthaniseurs en cogénération ont vu le jour en 2004 en France, l’injection a commencé plus tardivement, vers 2012. 19 méthaniseurs en injection sont en activité dans le Grand Est, ce qui en fait la première région de France avec une production de 319 Gwh. Cela correspond aux besoins en gaz de 34 000 logements. « C’est une année charnière pour la méthanisation en injection » indique Denis Mecrin, chef de projet biométhane régional pour GRDF, qui a annoncé que 13 autres unités devraient être opérationnelles cette année. En effet, la loi de transition énergétique et son objectif de 10 % de gaz vert en 2030 en France développent fortement la filière. GRDF prévoit 157 unités de méthanisation par injection  en Grand Est d’ici 3 ans et 264 unités en 2030.
En Haute-Marne 16 méthaniseurs sont en activité (cogénération et injection).
La Chambre d’agriculture prévoit 25 unités en fonctionnement en 2021. 13 méthaniseurs en injection sont actuellement en projet en Haute-Marne, dont deux qui devraient être en service cette année. La production départementale devrait atteindre 254 Gwh en 2023, soit 25 % de la consommation de la Haute-Marne.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 03 Avril 2020.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2602 | mai 2020

Dernier numéro
N° 2602 | mai 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui