L'Avenir Agricole et Rural 19 juillet 2012 à 15h53 | Par L'Avenir Agricole et Rural

MÉTÉO - Avis de tempête sur la station de Langres

La France entière, plongée dans l’attente d’une improbable saison estivale, est pendue aux lèvres d’Evelyne Dheliat. Derrière le sourire et les cartes hautes en couleur de l’emblématique présentatrice se profile une organisation complexe en pleine restructuration: le réseau Météo France.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L’observation du temps a toujours fasciné l’humanité. Le mot « météorologie » vient du grec antique : meteor désigne les particules en suspension dans l’atmosphère et logos veut dire discours ou connaissance. Prévoir le temps a longtemps été considéré comme de la sorcellerie et passible de peine de mort chez nos voisins anglais jusqu’en... 1959 ! Les connaissances scientifiques conjuguées aux évolutions technologiques permettent aujourd’hui des prévisions de plus en plus fiables et d’une importance capitale pour la sécurité des personnes et des biens, la défense, la production d’énergies, les transports et naturellement l’agriculture.

 

 


MÉMOIRE DU TEMPS

En Europe, c’est sous Napoléon III que sera institutionnalisée une véritable observation des phénomènes climatologiques, et ce, suite à une lourde perte militaire. Le 14novembre 1854, au cours de la guerre de Crimée, une violente tempête provoque le naufrage de 41 navires français en mer Noire. Cette tempête avait traversé toute l’Europe de l’Ouest, mais personne ne fut en mesure de prévenir la flotte de l’armée française du danger. Face à ce constat, Urbain Le Verrier, directeur de l’observatoire de Paris, est mandaté par l’Empereur pour initier un vaste réseau de stations météorologiques couvrant l’ensemble de l’Europe, en mettant à profit l’innovation technologique que représente le récent télégraphe électrique. Ce réseau regroupe au départ 24 stations dont 13 reliées par télégraphe, puis en 1865 il s’étend à 59 observatoires. L’Organisation Mondiale Internationale est fondée à Vienne en 1873. Elle réunit tous les pays disposant de réseaux météorologiques.

Puis l’OMM, Organisation Météorologique Mondiale est fondée au sein de l’ONU. Il s’agit du plus vaste réseau d’échange de données, et pour cause, tout le monde a besoin des données de tout le monde.

En France, la Météo Nationale est devenue Météo France à partir de 1993, un EPA (Etablissement Public à caractère Administratif), chargé d’une mission de service public, qui s’autofinance en partie par de la prestation à des opérateurs privés.

 



 

DE LA CLIMATOLOGIE A LA PRÉVISION

Jusqu’à la seconde guerre mondiale, les scientifiques se contentaient d’enregistrer en temps réel les phénomènes climatologiques. La mémoire du temps fait d’ailleurs partie intégrante de ces missions régaliennes encore dévolues à Météo France. Néanmoins, à partir des années cinquante, des programmes informatiques sont élaborés afin de prédire le temps par la résolution d’équations complexes prenant en compte la pression, la température, la densité de l’air et son contenu en eau.

TIROS1 est le premier satellite météorologique lancé avec succès en 1960. La collecte des données météorologiques fait un bon en avant, même dans les zones les plus inaccessibles comme les pôles, les océans et les déserts.

Le «quartier général» de Météo France se trouve à Toulouse. La majeure partie des serveurs informatiques s’y trouve. Pour chaque prévision, les équations sont recalculées une cinquantaine de fois, ce qui permet d’élaborer un indice de confiance.

 

 

 




Les dates qui ont rythmé la mesure du temps

 


1607 :
Galilée construit un thermoscope, ancêtre du thermomètre

1648 : Blaise Pascal observe que la pression diminue avec l’altitude et déduit qu’il y a du vide dans l’atmosphère

1667 : Robert Hooke construit un anémomètre pour mesurer la vitesse du vent

18e siècle : standards de température internationaux institués par Daniel Gabriel Fahrenheit et Anders Celsius

1960 : mise en orbite de TIROS1, premier satellite météorologique



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui