L'Avenir Agricole et Rural 13 décembre 2018 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

MAÎTRISER LA MORTALITÉ DES VEAUX EN ÉLEVAGE ALLAITANT

Pour les éleveurs allaitants dont la principale activité est de faire naître des veaux, il est primordial de maximiser la productivité. En effet, le nombre de veaux produit conditionne le revenu de l’atelier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Rendez-vous sur l’une des journées organisées près de chez vous !
Rendez-vous sur l’une des journées organisées près de chez vous ! - © M ROSSELLE

La productivité représente le nombre de veau produit par vache présente sur l’exploitation. Deux critères majeurs impactent celle-ci, à savoir la fertilité par la gestion des réformes et des intervalles vêlage-vêlage (IVV) ainsi que la mortalité des veaux. Cette mortalité apparaît souvent comme une fatalité pour les éleveurs et c’est un sujet sensible parce que ce problème met en doute la capacité de l’éleveur à faire naitre et à élever ses veaux. Néanmoins, cette mortalité engendre d’importantes pertes économiques. La réduire se traduit par un gain financier direct en augmentant le nombre d’animaux vendu chaque année.

 

Identifier les causes

Il est important de diagnostiquer les causes de cette mortalité afin de trouver les solutions adéquates à mettre en place dans l’élevage. En effet, les causes de mortalité sont multiples. On peut citer les avortements, les conditions de naissances difficiles, les veaux faibles et malades ou encore les accidents.

Tous ces motifs remettent en cause les pratiques et les choix de l’éleveur comme l’alimentation et les soins aux vaches allaitantes, son intervention pendant et après le vêlage, sa politique sanitaire ou ses orientations génétiques. L’identification de ces causes permet de mettre en place des actions préventives et ainsi de limiter le curatif généralement couteux et arrivant tardivement.

 

Connaître les références

En plus, d’analyser les causes de mortalité sur son élevage, il est essentiel de connaitre les facteurs l’influençant comme la race, le rang de vêlage, le sexe des veaux et la période de vêlage. La prise en compte de ces facteurs permet d’orienter certains choix de conduite pour limiter les pertes.

 

Parler mortalité

Devant ce vaste sujet, souvent tabou, les Chambres d’Agriculture de la région Grand-Est s’associent avec plusieurs partenaires (CIA, GDS, vétérinaires) pour vous apporter des réponses concrètes. Durant la 2ème quinzaine du mois de janvier 2019, 5 journées seront organisées sur la région abordant différents thèmes comme l’hygiène et le sanitaire, l’alimentation, le bâtiment, la génétique. Ces journées seront l’occasion d’échanger sur votre conduite et de rencontrer les différents opérateurs prêts à vous accompagner pour améliorer vos résultats. Vous trouverez le programme ainsi que les dates et lieux ci-dessous.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2540 | mars 2019

Dernier numéro
N° 2540 | mars 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui