L'Avenir Agricole et Rural 20 août 2015 à 08h00 | Par JLB

Maïs et prairies sinistrés

Dans le cadre d’une pré-mission d’enquête, la DDT a visité 4 secteurs du département pour faire une première évaluation des dégâts. Les pertes sont considérables et inquiétantes pour certains éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nombreux plants ne portent aucun épi et l’expert «assurance récolte» estime dans ce cas que la valeur résiduelle est nulle.
Nombreux plants ne portent aucun épi et l’expert «assurance récolte» estime dans ce cas que la valeur résiduelle est nulle. - © JLB

Calamités

Depuis le mois de février les précipitations sont inférieures à la moyenne des 30 dernières années avec un très fort déficit en juin et juillet accentué par des records de température.

Les maïs sont grillés sur pied

Le mois de juillet est déterminant pour le maïs car c’est le mois de la fleur. La plante supporte des coups de chaleur et de sec mais cette résistance a des limites. La perte est totale dans certaines terres superficielles. Une nouvelle fois le plateau de Langres est fortement touché ainsi que le Barrois.

Sur Beauchemin (plateau de Langres), les dégâts peuvent être chiffrés à 60 %. Plus surprenant : les pertes constatées sur des sols plus profonds, tels que ceux de Mareilles où l’aspect végétatif est moins alarmant en apparence mais tout aussi préoccupant, car la grande majorité des pieds n’est pas fécondée.

Une autre étape à Domrémy a confirmé l’ampleur du sinistre  sur une zone centrale qui traverse le département puisqu’à Leschères la situation est tout aussi inquiétante avec des taux de pertes qui seront probablement supérieurs à 70 %.

Faut-il ensiler ?

La décision est difficile à prendre  car il faut tenir compte du taux de matière sèche, de l’appétence et du potentiel restant. Les précipitations (irrégulières) de cette première quinzaine d’août permettent à certains maïs de poursuivre leur croissance et le remplissage des épis, mais dans d’autres cas, la situation est désespérée et la récolte a déjà eu lieu avec des rendements dérisoires, de l’ordre de 2 à 3 tonnes de MS à l’hectare sans grain !

Heureusement en sol profond, et sur les secteurs du Der et du Bassigny, la calamité n’est pas de la même ampleur. La perte ne sera probablement que de l’ordre de 30 %.

Pertes généralisées sur les prairies

Après une première coupe abondante et de qualité, rien n’a repoussé et ce constat est général sur tout le département. Si la sécheresse perdure, la perte fourragère pourrait atteindre 40 % car c’est ce que représente une deuxième coupe. En temps de pâturage cela peut même faire davantage si rien ne repousse. De plus certaines pâtures sont tellement grillées qu’ ARVALIS commence à s’interroger sur l’opportunité d’un ressemis ; d’ailleurs les éleveurs sont très inquiets en observant la repousse actuelle suite aux dernières précipitations.

FAC : 238 000 euros pour la Haute-Marne

Sur les 735 000 d alloués à la Champagne-Ardenne au titre du Fonds d’Allègement des Charges de l’élevage (porcs, lait et bovin viande), la Haute-Marne pourra émarger à hauteur de 238 323 e.

Cette mesure consiste en la prise en charge des intérêts des prêts à long et moyen terme plafonnés à 20 % des annuités (30 % pour les JA).

Les deux principaux critères sont :

- le taux de spécialisation élevage de 50 %

- le taux d’endettement de 35 %.

Compte tenu de la faiblesse de l’enveloppe, il faudra fixer un plafond.

 

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 21 août 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2421 | décembre 2016

Dernier numéro
N° 2421 | décembre 2016

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui