L'Avenir Agricole et Rural 25 janvier 2007 à 00h00 | Par F.Thevenin

Lycée Agricole de Choignes - Visite de l’abattoir par des étudiants

Dans le cadre de leur PIC (projet d’initiative de communication), 5 étudiants de BTS 2ème année en production animale du lycée agricole de Choignes ont visité, en compagnie de leur camarade, l’abattoir de Chaumont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Marie Braun, Lucie Vannier, Christina Jacot, Stéphane Jacquinot et Benoît Didon sont à l’initiative de la visite de l’abattoir de Chaumont, la semaine dernière. Le tout en compagnie des autres élèves de la classe de BTS 2ème année et dans le cadre de leur projet d’initiative de communication. Leur PIC qui sera rendu public lors de la porte ouverte du 31 mars prochain, au lycée agricole de Choignes, a pour intitulé « valorisation de la viande équine ». Le sujet est ambitieux sachant que les chevaux de trait sont en voie de disparition et que le peu de viande équine mangée est, en général, de la viande importée.
Pour ce PIC qui a pour but de s’ouvrir vers l’extérieur, outre la visite de l’abattoir, les 5 étudiants ont prévu de visiter la boucherie chevaline de Wassy, de visiter un élevage équin et de réaliser des panneaux de présentation. L’idée ultime est de mettre fin au tabou de la consommation de viande de cheval.

Stade après stade


Dans l’abattoir, les étudiants ont suivi, pas à pas, l’itinéraire des bovins. Ce vendredi matin, ils étaient 18 ! Première étape : l’abattage. Viennent ensuite : la pendaison, la coupe des pattes, l’arrache cuir, le dégraissage, le retrait de la langue, la coupe de la tête avec le prélèvement d’une partie du cerveau pour les analyses ESB sur les animaux de plus de 30 mois, le retrait de la moelle, le retrait des abats, la découpe en d’eux.
Pendant toutes ces étapes, la traçabilité est permanente. Par exemple, la carcasse est toujours accompagnée d’une oreille bouclée de l’animal. Aussitôt séparés du corps, les abats sont étiquetés et la carcasse est tamponnée à multiples reprises et à multiples endroits.
Avant de partir en chambre froide, cette carcasse est pesée et classée par genre (génisse, vache, boeufs…), par qualité (EUROP + ou -) et en catégorie de maigreur (1, 2, 3…).
Au total, l’abattoir abat, en moyenne, 40 à 50 bovins par semaine, 250 porcs et 20 à 25 veaux. Il compte 10 salariés afin de rendre un service de proximité complet. Par exemple, une salle de découpe permet aux personnes intéressées de retirer leur animal entièrement découpé et mis en barquette (prix : 3,5 euros/kg). Sans la découpe, le prix d’un abattage familial est de 0,61 euros /kg.
Quant aux travaux de rénovation qui permettront de préserver cet outil de proximité, ils débuteront le 15 février et seront étalés sur plusieurs mois.

Concours jugement équin

Le concours « jugement équin » pour les jeunes s'est déroulé le jeudi 11 janvier au Haras national de Montier-en-Der. Les élèves  du Lycée Agricole privé de Droyes en BEPA option équine ainsi que les élèves et étudiants du LEGTA de Chaumont ayant choisi cette option ont concouru.
Une présentation de pointage a été effectuée par M. Drouillet sur un cheval de race selle français puis sur un cheval de race trait ardennais. Chaque élève  a ensuite jugé un animal de chaque race.
Les corrections ont eu lieu immédiatement. Pendant ce temps, Lucie Miot a effectué une démonstration de voltige cosaque et Didier Séjournant, une démonstration de chutes et saut à terre à cheval.

Les remises de résultats ont été donnée le soir même, les premiers
sont les suivants :


1. Lucie COLLERET Lycée agricole privé de Droyes
2. Audrey MALNOURY Lycée Agricole de Chaumont
3. Alison PACHEU Lycée Agricole de Chaumont
4. Sarah WALTER Lycée agricole privé de Droyes
5. Isabelle COUVERT Lycée Agricole de Chaumont
6. Charline ROQUIS Lycée Agricole de Chaumont
7. Estelle ROBIN Lycée Agricole de Chaumont
8. Amandine BARRET Lycée agricole privé de Droyes
9. Pricilia JOANNOT Lycée agricole privé de Droyes

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui