L'Avenir Agricole et Rural 10 mai 2019 à 09h00 | Par Agra Presse

Les programmes agricoles des partis aux élections européennes

Les élections européennes se tiendront le dimanche 26 mai, et la majorité des partis politiques français ont présenté leur programme. Mais ce n’est pas encore le cas pour La République en marche (LREM) qui ne le présentera que le 9 mai. Les candidats de sept listes ont dévoilé leur projet de politique agricole européenne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Olivier Mevel, maître de conférence à l’Université de Bretagne, candidat sur la liste UDI.
Olivier Mevel, maître de conférence à l’Université de Bretagne, candidat sur la liste UDI. - © Agra Presse

LR défend une Pac qui permet de vivre du métier d’agriculteur

Souveraineté alimentaire, sécurité alimentaire et économie agricole, tels sont les maîtres mots qui doivent dicter la Pac, a expliqué Anne Sander, 8e sur la liste Les Républicains (LR) qui va prendre la suite de Michel Dantin sur les dossiers agricoles. La Pac doit rester commune, et sans surtransposition, et surtout elle doit permettre aux agriculteurs de vivre de leur métier dans les territoires «grâce à un 1er pilier fort». Les enjeux environnement sont essentiels, «mais le verdissement doit se faire avec les agriculteurs et non pas contre eux», a-t-elle expliqué. Quant au budget de la Pac, «notre position a toujours été claire : nous nous battons pour maintenir ce budget», a insisté Anne Sander, condamnant le fait que le gouvernement actuel ne l’ait pas suffisamment défendu en amont. Dans les échanges internationaux, «nous demandons une stricte réciprocité et nous proposons d’instaurer des droits de douane anti-pollution pour les produits qui ne respecteraient pas nos standards environnementaux».

LREM veut réorienter les soutiens de la Pac vers l’activité humaine

La prochaine réforme de la Pac «devra être au rang prioritaire de nos préoccupations», a indiqué Jérémy Decerle, 4e sur la liste Renaissance - LREM pour les Européennes dont le programme sera présenté le 9 mai. «Ce qui nous semble important, c’est de lui redonner des objectifs clairs», a-t-il précisé à l’occasion de la rencontre organisée par le SNPAR le 18 avril. LREM veut ainsi «diminuer les soutiens donnés à l’hectare et les réorienter vers l’activité humaine», avec pour corollaire que chaque État membre puisse «redéfinir ce qu’est un actif agricole»

EELV veut sortir des phytos d’ici 15 ans

Sortir des phytos en 15 ans au niveau européen : c’est l’objectif que se fixent les Verts. Pour l’atteindre, la Pac doit être «dédiée à cette transition», affirme Benoît Biteau, éleveur bio, candidats sur la liste du parti. Il propose notamment un renforcement de la conditionnalité, avec cinq exigences : «équilibres territoriaux, ressource en eau, biodiversité, climat et santé». Le parti souhaite également distribuer les aides Pac en fonction des «unités de main-d’oeuvre» et non plus du «nombre d’hectares».

Cap sur le bio pour les Insoumis

«Nous voulons passer d’une agriculture qui est aujourd’hui le problème à une agriculture qui peut être la solution», revendique Laurence Lyonnais, candidate La France Insoumise (LFI) aux élections européennes. L’objectif des Insoumis est clairement affiché : convertir l’ensemble de la production européenne à l’agriculture biologique. En méthode, ils souhaitent, tout en maintenant le budget, réorienté les soutiens de la Pac dont ils dressent un «bilan catastrophique» tant d’un point de vue économique, social qu’environnemental. Cela passe, tout d’abord, par l’ajout à l’acronyme, d’un A pour Alimentation afin de réaffirmer la vocation alimentaire de l’agriculture, bien avant «la productivité ou la compétitivité». Pour protéger les agriculteurs vis-à-vis du marché, le programme de LFI prévoit un encadrement des volumes, l’instauration de prix minimum par États membres et la sortie du secteur des accords de libre-échange. La transition écologique sera assise sur un modèle de polyculture élevage. Les aides seront limitées à 60 000 euros par actif.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 10 mai 2019.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2548 | mai 2019

Dernier numéro
N° 2548 | mai 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui