L'Avenir Agricole et Rural 18 février 2021 a 10h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Les pois d’hiver sont-ils suffisamment endurcis pour supporter le gel actuel ?

Cette année, les semis se sont déroulés dans de bonnes conditions. Cependant, selon la date de semis, les levées ont été plus ou moins tardives.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Des semis corrects mais des levées parfois tardives
Pour les semis précoces de fin octobre, la pluie  et la douceur ont permis un développement rapide des pois d’hiver. Les cultures ont très vite atteint 2-3 feuilles courant novembre et ont continué à pousser avec l’hiver doux. Actuellement, les parcelles les plus avancées présentent 6-8 feuilles et quelques ramifications.
A l’inverse, les semis de novembre ont été freinés par le manque de pluies localement et le retour de températures plus froides. Conséquences, de nombreuses parcelles ont levé en décembre seulement. L’avantage est que le jeune stade des pois les rend moins sensibles au gel. Actuellement, ces parcelles affichent 4-6 feuilles et 1 ramification.

Endurcissement au froid sans défaut jusqu’à l’arrivée brutale du froid mi-février !
Le pois d’hiver peut tolérer des températures gélives pouvant aller au-delà des -15°C sous réserve qu’il se soit endurci grâce à une baisse progressive des températures.
Le modèle d’endurcissement du pois d’hiver au froid montre que le risque de gel était faible jusqu’alors ; ce qui limite le risque de perte de pieds et de maladies.
Cependant, après une fin janvier relativement douce, l’arrivée brutale du gel mi-février laisse présager de possibles dégâts de gel selon les prévisions météo

Des excès d’eau pouvant être préjudiciables localement
Associé au gel en ce début de campagne, l’excès d’eau commence à marquer certaines parcelles. De plus, si la situation perdure lors de la reprise des pois, des problèmes d’asphyxie racinaire et de mise en place des nodosités peuvent apparaitre. Pour mémoire, l’asphyxie se traduit par un jaunissement et un dépérissement des plantes en lien avec les zones hydromorphes.

Le saviez-vosu ?

La tige principale du pois, par son stade avancé, a souvent tendance à disparaitre à cause du gel. Pas d’inquiétude, ce phénomène est courant et non préjudiciable, les ramifications secondaires prenant très vite le relais et compensant cette perte.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2657 | juin 2021

Dernier numéro
N° 2657 | juin 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous