L'Avenir Agricole et Rural 24 septembre 2020 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Les CIVE, un levier agronomique et économique

Les GIEE APAB et Agro-Eco-Précis ont organisé une rencontre sur le thème de la méthanisation le 15 septembre. L’occasion de visiter la plateforme d’essai de Chamarandes-Choignes consacrée aux CIVE et de découvrir leurs nombreux avantages.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les CIVES apportent des bénéfices économiques, agronomiques et énergétiques aux agriculteurs et au territoire où elles sont implantées.
Les CIVES apportent des bénéfices économiques, agronomiques et énergétiques aux agriculteurs et au territoire où elles sont implantées. - © TM

Face aux défis que doit relever l’agriculture : difficultés techniques rencontrées sur le colza, adaptation nécessaire à la météo extrême, réduction des intrants, instabilité économique… la méthanisation est une solution, parmi d’autres, pour répondre à ces problématiques.

Le 15 septembre, les agriculteurs sont venus nombreux pour assister aux différents ateliers autour de la méthanisation : la production de CIVE (Cultures Intermédiaires à Vocation Energétique), le fonctionnement d’une unité de méthanisation, les innovations techniques de la marque Horsch et bien sûr la visite de la plateforme d’essai. Le lieu était approprié puisque la plateforme d’essai de Chamarandes-Choignes, mise en place en partenariat avec Dijon Céréales et la Chambre d’agriculture de Haute-Marne, est située à l’emplacement d’un futur méthaniseur.

Méthanisation végétale

A la base du projet se trouve la société NECC (Nature Energy Chamarandes Choignes), portée par un groupe d’agriculteurs (Ferrand, Lahaye, Khim, Renard et Yung) et du constructeur danois Nature Energy, leader européen du biométhane. Le méthaniseur devrait être mis en route d’ici deux à trois ans et injecter 1260 Nm3 de biogaz par heure.

Actuellement, on ne peut pas fournir plus de 15 % de cultures dédiées dans la ration d’un méthaniseur. « Mais l’Union Européenne devrait abaisser ce seuil à 7 % en 2021 et augmenter les contrôles, on doit donc amener d’autres débouchés » fait remarquer Nature Energy. Pour alimenter le méthaniseur de Chamarandes, les porteurs du projet ont décidé d’utiliser uniquement des CIVE afin « de ne pas rentrer en concurrence avec l’alimentation humaine ou celle du bétail, ainsi qu’avec les autres unités de méthanisation» souligne Nature Energy.

La robustesse du sorgho

Les conditions de cette année sont particulières puisqu’il n’est tombé que 98 mm d’eau de fin mai à mi-septembre sur la parcelle alors que la moyenne est de 900 mm sur cette période. Une situation extrême qui permet justement de mettre en évidence la robustesse du sorgho. En effet cette culture peut répondre à la problématique sécheresse par sa capacité à encaisser des périodes de stress hydrique.

« Si on compare un sorgho à un maïs, la quantité d’eau nécessaire par tonne de matière sèche est la même. Par contre dans la dynamique, un sorgho est capable de bloquer son cycle et de le reprendre dès qu’il y a des précipitations » indique Martin Lechenet.

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cet article dans notre édition du 25 septembre 2020.

Rendez-vous le 3 octobre dans le Bassigny

4 fermes ouvrent leurs portes samedi 3 octobre de 10 h à 18 h : la ferme de Séville à Ravennefontaines, la ferme de Grignoncourt à Fresnoy-en-Bassigny, ainsi que la ferme de la Levée et la ferme de la Grivée à Colombey-lès-Choiseul.

Au programme : visite des fermes, d’une unité de méthanisation et sa station bioGNV, producteurs locaux, restauration, dégustations et buvette, et animations pour les enfants. En raison du covid, le port du masque est obligatoire pour les plus de 10 ans.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2622 | octobre 2020

Dernier numéro
N° 2622 | octobre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui