L'Avenir Agricole et Rural 06 août 2020 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Le sorgho, une culture à faibles besoins en eau

Face au déficit hydrique croissant dans l'Est de la France en période estivale, les agriculteurs recherchent des plantes adaptées. La culture du sorgho est une réponse parmi d'autres.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

"Le sorgho est une culture à faibles besoins en eau, à forte production de biomasse, cycle court et qui a des usages diversifiés, notamment fourragers ", a rappelé Didier Deleau, ingénieur régional Fourrages chez Arvalis-Institut du Végétal, à l'occasion d'une visio-conférence diffusée le 29 juin. En lieu et place des conférences qui auraient dû avoir lieu au Salon de l'Herbe en juin à Poussay, les organismes de l'Espace Conseil ont diffusé une série de visio-conférences et vidéos autour de la conduite des prairies, des fourrages et du troupeau.

 

On trouve deux types de sorghos : monocoupe ou multicoupes. Didier Deleau s'est attardé sur les sorghos multicoupes. « Ils peuvent être implantés partout où l'altitude est inférieure à 600 m. La première exploitation peut intervenir dès 45 jours à 2 mois après le semis.  Le sorgho multicoupe a une forte capacité de tallage et de repousse. En fonction des conditions climatiques, on peut effectuer entre 2 et 4 coupes jusqu'à début octobre. Il a un potentiel de 8 à 13 t Ms/ha ».
Le risque d'échec est toutefois élevé sous notre climat en l'absence d'irrigation. « La réussite du sorgho dépend de la disponibilité de l'eau en été ». Même si le sorgho a de faibles besoins en eau, celle-ci reste indispensable.

Soigner l'implantation


Concernant le choix variétal, Didier Deleau cite deux variétés : Sudan Grass, ou Herbe du Soudan, « plus précoce que l'hybride et qui a une forte capacité de tallage », et un hybride (Sorghum bicolor x Sudan Grass) « qui a un potentiel de rendement élevé et qui est vigoureux ». La variété Sudan Grass se sème à une densité de 25 à 30 kg/ha et l'hybride à 20 à 25 kg/ha.
Le semis nécessite des températures supérieures à 12 °C, il faut donc attendre fin avril, voire début mai. Pour assurer l'implantation du sorgho dans les meilleures conditions possible, Didier Deleau recommande de soigner la préparation.


« Les graines de sorgho sont très petites, il faut privilégier une terre fine pour avoir un contact sol-graine le plus important possible. Il ne faut pas semer au-delà de 3 cm de profondeur, et il faut apporter 30 à 40 uN/ha au moment du semis ». Le sorgho a de faibles besoins en intrants chimiques et de faibles exigences en eau. « Il a tout de même besoin d'eau pour valoriser l'azote ».


Les sorghos multicoupes peuvent être utilisés en ensilage, enrubannage ou pâturage.
Les sorghos multicoupes peuvent être utilisés en ensilage, enrubannage ou pâturage. - © Nicole Cornec

Différentes valorisations possibles

 

Les sorghos multicoupes peuvent être utilisés en ensilage, enrubannage ou pâturage.
« En cas de valorisation en pâturage, attention aux stades jeunes du sorgho qui contiennent une toxine, la durrhine. Il est préférable de faire pâturer les sorghos au-delà de 40 voire 50 cm. L'autre possibilité est de préfaner le sorgho 24 h avant sa distribution », met en garde Hugues Chauveau, ingénieur Arvalis à La Jaillère. En termes de valeur alimentaire, le sorgho multicoupe se situe au niveau d'une fétuque élevée. Il peut être valorisé par différentes catégories d'animaux (voir tableau ci-contre).

- © Wikipedia

POUR SAVOIR COMMENT

Limiter les impacts de la sécheresse
sur les vaches allaitantes

Lire notre article en page 04 du numéro de cette semaine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2618 | septembre 2020

Dernier numéro
N° 2618 | septembre 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui