L'Avenir Agricole et Rural 23 juillet 2020 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

Le SORGHO EN HAUTE-MARNE : réel intérêt ou effet mode ?

Face à des problèmes de stocks fourragers, le sorgho peut être un complément. Atout supplémentaire, il présente de nombreux avantages agronomiques. La Chambre d'agriculture a donc engagé des essais pour suivre cette culture.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © CA 52-10

Les années climatiques compliquées sont de plus en plus fréquentes avec l'absence de précipitations sur plusieurs semaines et des températures élevées. Les cultures de maïs sont particulièrement impactées tout comme certaines coupes d'herbe. Il devient difficile de reconstituer des stocks fourragers permettant de sécuriser les systèmes. La culture de sorgho est en plein essor puisque depuis 2014 la surface en sorgho a été multipliée par 5, 70 ha en 2014 contre 350 ha en 2019 (source AGRESTE).


Le sorgho peut être un complément intéressant dans de nombreuses rations aussi bien à base d'herbe ou de maïs. Son coût de production est légèrement inférieur à celui d'un maïs mais c'est surtout pour ses avantages agronomiques que les éleveurs se tournent vers lui. La culture de sorgho est un vrai levier dans l'allongement des rotations, notamment dans celles à dominantes automnales cultivées sur sol superficiel. Le sorgho possède un réel pouvoir de résistance au stress hydrique et aux fortes températures, sa faible consommation en eau (30 % de moins qu'un maïs) lui permet de croître en période estivale séchante. L'ensilage de sorgho peut donc permettre de sécuriser les volumes en fourrages.

 

Comment le sorgho se comporte-t-ilen Haute-Marne ?

Cette année, les conseillers du pôle élevage ont décidé d'approfondir le sujet du sorgho. Ils réalisent des suivis de parcelles, réalisent de mesures avec photos des évolutions à l'appui et mènent des études comparatives (date de semis, variété, rendement, travail du sol, fertilisation, précédent cultural, rendements, ...). Actuellement, une quarantaine de parcelles sont en suivi en plus des deux stations d'essais réalisées par l'APVA de la Chambre d'agriculture de Haute-Marne.Les objectifs sont d'obtenir une base de données et d'évaluer les avantages/inconvénients de cette culture pour permettre d'étayer les échanges avec les éleveurs dans le choix de cette culture pour affourrager leurs animaux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2612 | août 2020

Dernier numéro
N° 2612 | août 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui