L'Avenir Agricole et Rural 11 février 2021 a 09h00 | Par TM

Le drone au service de l’agriculture de précision

Arnaud Verzeletti réalise des prestations aériennes par drones. Une partie de son activité se concentre sur l’agriculture de précision : l’épandage, les semis de couverts et prochainement des analyses de parcelles.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Arnaud Verzeletti a été télépilote de drones militaires pendant 20 ans. Il est souvent sollicité par des amis agriculteurs et viticulteurs qui sont intéressés par les bénéfices qu’offrent les drones. « Je suis né dans une ferme et j’ai toujours eu envie d’aider les agriculteurs dans leur métier » explique Arnaud Verzeletti.

En mars 2019 il rencontre Dimitri Skoutelas, conseiller viticole à la Chambre d’agriculture de l’Aube, qui lui propose de travailler pour un GIEE viticole. Ce dernier souhaite réduire la pénibilité au travail et accroître ses rendements. Arnaud Verzeletti fait une cartographie de parcelles de vignes afin de dénombrer les pieds manquants.

Grâce à cette technique, les viticulteurs gagnent beaucoup de temps car ils savent exactement où se situent les pieds à remplacer.

De l’épandage très ciblé
La collaboration avec la Chambre d’agriculture de l’Aube se poursuit en 2020 avec de l’épandage sur 8 ha de vignes en forte pente. Le drone traite 3 rangs à la fois à 10 km/h. Un autre essai est réalisé dans deux micro-parcelles dans la Marne, encadré par le Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne.

Un décret interministériel autorise ce type d’essais jusqu’en octobre 2021, l’objectif étant de réduire les accidents de tracteurs ou de chenillards. Les essais sont réalisés dans un cadre très strict : dans des pentes supérieures à 30 % et à une distance minimum de 100 m des habitations.

L’été dernier, une démonstration à été effectuée sur une parcelle auboise en présence de représentants du Ministère de l’Agriculture, de l’Environnement et de la DRAAF. « Tout le monde a été impressionné. En volant à environ 60 cm au-dessus des vignes, le drone fait de l’épandage très ciblé et le vent qu’il génère permet de répandre le produit sur toutes les feuilles » explique Arnaud Verzeletti.
Depuis quelque temps le chef d’entreprise est sollicité pour réaliser du semis de couverts.

Une mine d’informations
En parallèle, Arnaud développe un projet d’analyses de parcelles viticoles par le biais de l’intelligence artificielle. L’idée est de cartographier les parcelles au fil de la saison pour identifier les pieds improductifs. La cartographie permet dans un premier temps d’identifier les pieds manquants et les pieds morts, mais offre aussi de multiples informations : indice de végétation pour mesurer la vigueur, stress hydrique, surface foliaire, surface d’enherbement entre les rangs et détection des maladies.

Face à la demande grandissante, Arnaud Verzeletti se tourne aussi vers l’estimation de dégâts de gibier, toujours par le biais de l’intelligence artificielle. Même si ses rapports ne sont pas reconnus juridiquement vis-à-vis des experts, ils peuvent être quand même être pris en compte. « C’est ce qui est arrivé chez un client qui avait 4 grandes parcelles touchées par les dégâts de gibier. Sur les 45 ha j’avais relevé 18 ha de pertes alors que l’expert n’en avait relevé que la moitié. A la suite de mon rapport d’autres experts sont venus et ont constaté qu’il y avait effectivement 18 ha. Il faudrait que l’analyse par drone soit certifiée pour les dégâts de gibier, mais ce n’est pas encore le cas » explique le gérant.

Vous pourrez retrouver la suite de cet article dans notre édition du 12 février 2021.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2642 | mars 2021

Dernier numéro
N° 2642 | mars 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous