L'Avenir Agricole et Rural 22 octobre 2020 a 11h00 | Par Céline BARTHELEMY

Le combat se poursuit

Les membres de la Section Régionale des Anciens Exploitants (SRAE) du Grand Est ont choisi de se retrouver en conseil d’administration à Châtrices (51). L’ordre du jour a permis de nombreux échanges et un bel hommage rendu aux président et vice-président sortants, Alain Lecler et Robert Hénon.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les anciens exploitants du Grand Est ont pris un grand plaisir à se retrouver et sont motivés pour mettre en place de nouveaux projets.
Les anciens exploitants du Grand Est ont pris un grand plaisir à se retrouver et sont motivés pour mettre en place de nouveaux projets. - © SRAE GRAND EST

Le conseil d’administration de la SRAE Grand Est s’est tenu le 22 septembre, chez Jean Notat, président de la section départementale de la Marne.

Les anciens ne lâchent pas l’affaire
Tout a été mis en œuvre pour que les adhérents présents respectent les gestes barrières et participent à la réunion. Port du masque, distanciation, café et repas servis en extérieur ont permis à la section du Grand Est de se retrouver dans des conditions optimales. « Vous m’avez manqué » s’est ému Paul Schiellein, président de la SRAE Grand Est. « Nous avons décidé de maintenir le conseil car nous avons besoin de nous voir. Et s’il ne se passe rien, nos adhérents partiront ».

L’avenir leur appartient

Les retraités de la région Grand Est, représentés par Claude Desalme (vice-président de la SRAE Grand Est) à la SNAE, espèrent voir évoluer la loi Grand Âge. Au niveau régional, ils seront très occupés à revisiter les sections départementales, en s’appuyant sur l’audit présenté par Céline Barthélémy, animatrice de la FRSEA Grand Est. « Les sujets étudiés actuellement dans les départements relèvent essentiellement de l’animation, la santé, la retraite, les loisirs et la formation. Les projets s’orientent vers la communication, les aides aux personnes âgées, les liens avec les OPA, la carte moisson et toujours la santé ». « Nous vous proposons d’étudier tous les projets et attentes présentés et de créer une pyramide des priorités » a suggéré le président. « Nous débuterons les travaux dès le prochain conseil d’administration ».
Le conseil a accueilli Hervé Lapie, président de la Frsea Grand Est. Attentif aux préoccupations des anciens exploitants, il a assuré que celles-ci étaient déjà étudiées à Paris et qu’il ne manquerait pas de faire remonter les différentes sollicitations entendues ce jour. « Mon ambition est celle de protéger nos aînés et nous adapter ». A son tour, il s’est adressé aux représentants des sections départementales du Grand Est et leur a demandé leur appui. « Nous avons besoin de travailler les dossiers. La Fnsea est performante. Là où nous sommes en difficulté, c’est lorsqu’il faut partager un projet. Vous devez nous aider à redonner une vision et l’envie d’entreprendre, tout comme vous l’avez fait dans les années 60 avec l’autonomie alimentaire».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2652 | mai 2021

Dernier numéro
N° 2652 | mai 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous