L'Avenir Agricole et Rural 12 mai 2016 à 08h00 | Par T.Morillon

Le bio : un changement de pratiques pour un gain économique

Dans le cadre des fermes ouvertes bio, Thierry REMY a fait visiter son exploitation le 26 avril à Magneux. Il a expliqué comment il a adapté ses pratiques pour arriver à une conversion totale au bio, un système encore trop peu répandu en Haute-Marne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Thierry REMY (à droite) a fait évoluer ses pratiques tout en gardant le même cheptel depuis 20 ans.
Thierry REMY (à droite) a fait évoluer ses pratiques tout en gardant le même cheptel depuis 20 ans. - © T.M.

La Fédération Régionale des AgroBiologistes de Champagne-Ardenne, le Groupement des AgroBiologistes de Haute-Marne et la Chambre d’Agriculture ont organisé, avec le soutien de la Région et des agences de l’Eau Rhin-Meuse et Seine-Normandie, une visite de la ferme de Thierry REMY, éleveur laitier bio. L’agriculture biologique peine à attirer les producteurs haut-marnais, particulièrement dans le secteur de Magneux, pourtant la demande nationale ne cesse de progresser.

Depuis 1995, l’exploitation n’a pas vraiment évolué, Thierry travaille avec un salarié à mi-temps et un apprenti. Le cheptel est de 45 vaches laitières (210 000 l/an) et 30 génisses de renouvellement, ce dernier se faisant par insémination artificielle. Le lait représente 55 % du chiffre d’affaires. La ferme compte 93 ha de SAU dont 46 ha en prairies permanentes et 47 ha en polyculture (prairies temporaires, blé, maïs, pois-orge, triticale-pois). « Je veux rester local, toutes mes parcelles sont à moins de 5 km de ma ferme » explique le paysan.

Changement progressif

« J’ai toujours eu envie de me lancer dans le bio, je voulais de l’autonomie sur mon exploitation tout en gardant un salarié. De plus, j’avais des maux de tête quand je traitais, le danger n’est pas la quantité des produits phytos, mais leur fréquence d’utilisation ». Il y a une quinzaine d’années, Thierry s’engage dans un Contrat Territorial pour l’Environnement (CTE), un programme agro-environnemental qui vise notamment à réduire les intrants. L’apport d’engrais diminue progressivement pour disparaître complètement. Il est remplacé par du compost ce qui développe les matières organiques, cela apporte de la fraîcheur et améliore la densité de la flore, la pâture devient plus riche.

Notre chef d’exploitation se forme également à l’homéopathie pour soigner ses animaux, ce type de médicaments ayant aussi l’avantage d’être à des prix très bas. La gestion sanitaire se fait aussi avec des produits à base de plantes, un traitement principalement préventif. Il n’y a presque plus d’antibiotiques d’utilisés sur l’exploitation (seulement au tarissement en cas de numération cellulaire élevée, soit entre 5 et 6 vaches/an).

En 2005, plus aucune laiterie ne veut collecter de lait bio dans le secteur de Thierry REMY, mais notre paysan a de la volonté et veut terminer le processus enclenché. La ferme commence à se convertir au bio en 2008, il faut attendre encore 2 ans avant d’être en conversion totale. Thierry Remy a eu raison d’y croire car une laiterie accepte de ramasser sa production. Il peut alors vendre son lait certifié bio, à un prix bien supérieur par rapport au conventionnel (environ une centaine d’euros supplémentaire par tonne). Sa production est commercialisée via des opérateurs économiques 100 % bio : Biolait, Unébio pour la viande et Cercabio pour les céréales. Notre éleveur cherche à faire de la valeur ajoutée plutôt qu’à augmenter sa production.

Vous pouvez consulter la suite de cet article dans notre édition du 13 mai 2016.

Les prochains rendez-vous bio :


- Vendredi 27 mai : Rendez-vous Tech’n Bio Grandes Cultures à Aiserey (21)

Démonstrations, visites, conférences, village d’exposants...

- Mardi 31 mai : Ferme Bio Ouverte chez Eric Gruot, céréalier à Villiers-sur-Suize

Rendez-vous à 14h - Au programme : Présentation de la ferme et tour de plaine

- Mardi 14 juin : Ferme Bio ouverte chez Vincent Rondelet, céréalier à Valleret

Rendez-vous à 14h - Au programme : Présentation de la ferme et tour de plaine

- Mardi 21 juin : Tour de serre et de champ chez Philippe François, maraîcher à Dommarien

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2453 | juillet 2017

Dernier numéro
N° 2453 | juillet 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui