L'Avenir Agricole et Rural 12 décembre 2013 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

LAIT - UNE JOURNÉE SANS PRÉSIDENT

«Une journée sans PRESIDENT» c’est ainsi que la FDPL a baptisé la journée d’action syndicale de vendredi dernier, celle-ci portant en effet sur le déréférencement des grandes marques de LACTALIS dans les GMS du département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le petit train des caddys se rendant au dépôt. Pas de chance, c’était jour de promo pour Lactel... à Cora
Le petit train des caddys se rendant au dépôt. Pas de chance, c’était jour de promo pour Lactel... à Cora - © G HUSSON

L’année se termine, et c’est l’heure des bilans. Logiquement le Conseil d’Administration de la FNPL a fait celui du prix du lait, identifiant, au moins parmi les entreprises influentes, le plus mauvais élève.

A la fois celui qui ne respecte pas son contrat en n’appliquant plus, ni les indicateurs de marché, ni la flexibilité à compter du 2ème trimestre, mais surtout du 3ème.

Celui qui traduit à sa manière la médiation, lisant ce qui n’a jamais été écrit, en particulier qu’elle prime sur les contrats.

D’ailleurs, paradoxalement, à la notable exception de Sodiaal, les autres entreprises ont au contraire payé selon leur contrat, le rappelant en permanence à leurs producteurs.

Celui qui refuse toute négociation avec ses OP.

Et enfin celui qui par son influence de 1er groupe national (mais aussi mondial) fait courir le risque d’une contamination touchant toutes les entreprises donc tous les producteurs.

Pour toutes ces raisons, et quels que soient les griefs que l’on puisse faire à d’autres entreprises et à la grande distribution, la cible s’imposait.

L’affichette apposée dans tous les magasins pour expliquer aux consommateurs pourquoi ils ne trouvaient pas leurs produits habituels.
L’affichette apposée dans tous les magasins pour expliquer aux consommateurs pourquoi ils ne trouvaient pas leurs produits habituels. - © G HUSSON

En Haute-Marne aussi

Réuni dans l’urgence, le CA de la FDPL décidait de relayer l’action sur le département, décision à laquelle s’associaient aussitôt la FDSEA et les JA.

Le type d’action retenu était simple et parlant, y compris pour le consommateur: les grandes marques du Groupe, soit Président et Lactel ne devaient pas être commercialisées le vendredi de la St Nicolas.

19 grandes et moyennes surfaces (GMS) du département recevaient la visite d’une délégation leur communicant la volonté syndicale en annonçant bien sûr les contrôles qui ne manqueraient pas d’être faits.

Une consigne bien suivie

Pas emballées, mais préférant malgré tout s’y coller elles-mêmes plutôt que de subir les foudres des producteurs, les contrôles effectués le vendredi matin mettaient en évidence que 17 GMS sur 19 avaient «joué le jeu». Les «vilains canards» étaient CORA et Intermarché (Vergy) de St Dizier.

Réunie à 14heures à la Maison de l’Agriculture pour parer à toute éventualité, une vingtaine de producteurs s’en allait aussitôt visiter les récalcitrants.

Malgré la présence d’un comité d’accueil en uniforme bleu, qui d’ailleurs ne s’opposa pas à leur entrée, tout se passa bien même si, dans les deux cas, les échanges avec la direction furent un peu tendus.

En quelques dizaines de minutes tous les produits visés remplissaient les caddys qui ensuite prirent le chemin des frigos.

L’opération rondement menée était un succès comme elle le fut d’ailleurs dans la soixantaine de départements l’ayant conduite, et ce n’est pas le contre feu qu’a tenté d’allumer la FNIL deux jours avant en communiquant sur le prix record qui pouvait la compromettre.

Reste à savoir maintenant quelle sera la réaction de Lactalis qui d’ailleurs n’a toujours pas annoncé son prix de décembre.

 

 


-  A LIRE AUSSI  -

 


EN PAGE 3

Le prix du lait 2013 ne se décrète pas, ne se fixe pas il se calcule !

EN PAGE 4

Le lait rapporte, sauf aux éleveurs



Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

>

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui