L'Avenir Agricole et Rural 06 novembre 2008 à 10h06 | Par A. LEBLOND

Lait - La 4ème réunion échoue aussi

Une 4ème réunion de près de 6 h n’aura pas permis d’accord entre la FNPL et les transformateurs tant les positions de ces derniers restent éloignées de ce que les producteurs pourraient supporter.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Manifestants
Manifestants - © A.L.

CNIEL

Une 4ème réunion de près de 6 h n’aura pas permis d’accord entre la FNPL et les transformateurs tant les positions de ces derniers restent éloignées de ce que les producteurs pourraient supporter.
Celles-ci sont en effet encore de moins 30 euros/1 000 l au 4ème trimestre et de – 45 au 1er trimestre 09 (retour des 27 euros compris).
La FNPL ne pouvait les accepter.
Aucun nouveau rendez-vous national n’est pris et contrairement aux déclarations du Directeur de la FNIL à l’AFP (JHM du 5/11) les réunions régionales ne sont pas à l’ordre du jour.
Pour la FDPL elles sont au contraire totalement à exclure, le dossier étant national et devant le rester car sa régionalisation ne pourrait qu’affaiblir les positions des producteurs en les divisant.

Nouvelle mobilisation en vue

Toujours pour la FDPL la balle est dans le camp des producteurs et l’issue de cette crise dépendra de la capacité de mobilisation derrière un mot d’ordre de la FNPL qu’elle appelle de ses vœux. Dans un premier temps, comme réaction immédiate vis-à-vis des transformateurs qui dictent leur loi en fixant unilatéralement le prix, la FDPL demande à chaque producteur d’interroger sa laiterie par télécopie sur le prix qu’elle pratiquera pour le paiement des livraisons d’octobre. (modèle et n° de fax du siège des laiteries ci-contre).
Ce questionnement est bien sûr une action syndicale dont l’objectif ne peut être atteint que si elle est largement suivie.
Pour obtenir la meilleure efficacité elle recommande d’adresser les télécopies au siège des entreprises ainsi qu’éventuellement au centre de collecte.
La Fédération des producteurs ajoute qu’en l’absence d’accord national les prix annoncés ne seront considérés que comme des acomptes dès lors qu’ils seront inférieurs à celui d’octobre 2007 et elle demande à tous les producteurs de se tenir prêts à une nouvelle mobilisation dans les jours qui viennent, seul moyen de faire reculer une transformation toujours décidée à faire du prix du lait la variable d’ajustement de ses résultats et pour certaines du dividende de ses actionnaires.

A.L FDPL

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui