L'Avenir Agricole et Rural 13 septembre 2018 à 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

LA VIANDE BIO EN PLEINE CROISSANCE

Face à une demande qui n’a cessé de croître en 2017, la filière viande bio continue son développement en France, c’est ce qui ressort du rapport de l’Observatoire des viandes bio piloté par la Commission bio d’Interbev, publié début juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le volume de viande bio abattu en France est passé de 17 365 tonnes en 2010 à 37 552 tonnes en 2017.
Le volume de viande bio abattu en France est passé de 17 365 tonnes en 2010 à 37 552 tonnes en 2017. - © MA CARRE

Les consommateurs français se tournent davantage vers les produits bio, cela est vrai également dans le domaine de la viande avec un volume (tonnes équivalent carcasse) de 37 552 tonnes de viandes bio en 2017 (+10 % par rapport à 2016).

Des volumes disponibles

En 5 ans, le volume de viande bio abattu en France a considérablement augmenté : il a même doublé pour les veaux et les gros bovins laitiers. Mais le volume progresse également de façon significative sur une année.

 

Avec 14 188 tonnes abattues en 2017 en France, les gros bovins allaitants bio constituent le plus important circuit de vente devant les porcins (11 171 t) et les ovins (8 234 t). La plus nette progression provient de la catégorie des gros bovins allaitants (+13 % par rapport à l’année précédente) qui a comme particularité d’avoir une diversité d’animaux en bio plus marquée que dans les élevages laitiers. En bovins allaitants, les vaches enregistrent la plus forte croissante, c’est également la catégorie ayant les plus gros volumes abattus (40 %), suivi par les génisses (11 %) et les bœufs (10 %).

 

Cette progression des gros bovins allaitants a permis de couvrir la demande dynamique. De plus, les concertations et les engagements des différents acteurs de la filière ont permis aux opérateurs liés à la production de conserver les parts de marchés acquises avec les partenaires de la grande distribution. D’après l’Observatoire des viandes bio, « cela a permis de garantir une juste rémunération des producteurs, avec le maintien des cours de la viande bio pour toutes les espèces (stabilité observée depuis 4 ans) ». Par exemple la catégorie bœuf a continué de progresser grâce à sa valorisation sur les marchés.

Grâce aux arrivées régulières de gros bovins allaitants, les volumes de steak haché frais de viande de bœuf AB ont augmenté de 17 % en 2017, avec un très bon 4ème trimestre (+17 %). Cette progression se poursuit début 2018, avec +14 % en volume, soit un total de 967 tonnes (+17 % par rapport à l’année précédente).

 

En 2016, une offre nationale en veau bio rosé a été initiée par une démarche collective des abatteurs. La demande a été dynamique en 2017 et la production progresse en qualité. Grâce à la confiance des différents acteurs de la filière veau biologique, celle-ci a pu se développer et aboutir à une augmentation de 15 % avec 2 203 tonnes abattues.

Suite de l'article en page 13 de notre journal de cette semaine

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2522 | novembre 2018

Dernier numéro
N° 2522 | novembre 2018

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui