L'Avenir Agricole et Rural 07 septembre 2017 à 08h00 | Par Laurence Sagot

La troisième coupe de luzerne est pâturée par les brebis

Pour les régions qui ont reçu suffisamment de pluie cet été, les troisièmes coupes de luzerne peuvent être pâturées.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Attendre 6 semaines de repousse afin de limiter les risques de météorisation.
Attendre 6 semaines de repousse afin de limiter les risques de météorisation. - © Institut de l’Elevage

La valeur alimentaire de la luzerne est très correcte aux troisième et quatrième cycles et évolue assez peu après 6 semaines de repousse (0,85 UF, 140 g de PDIn et 90 g de PDIE par kg de matière sèche). L’apport de concentré n’est pas nécessaire y compris pour des brebis à forts besoins. Afin de diminuer les risques de météorisation liés aux légumineuses, il est fortement conseillé de respecter au moins 6 semaines de repousse. D’autre part, une transition alimentaire de quelques jours est fortement préconisée en rentrant les brebis sur la parcelle «le ventre plein» et en allongeant progressivement la durée de pâturage. Enfin, il est préférable d’arrêter le pâturage à l’apparition des gelées ou bien d’apporter du foin ou de la paille pour cause de risque de météorisation.

Attention aux luzernes malades

L’utilisation de la luzerne nécessite également de vérifier que cette dernière n’est pas malade. Toute maladie fongique ou parasitaire entraîne en effet une production d’œstrogènes de la plante. Cela reste peu courant mais peut avoir des conséquences très graves sur la fertilité des animaux en période de flushing ou en lutte. En fin de gestation, des avortements sont à craindre. En l’absence de connaissances, il est par conséquent préférable de ne pas inclure ces légumineuses sous quelque forme que ce soit dans la ration des brebis au cours de ces périodes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui