L'Avenir Agricole et Rural 12 décembre 2019 à 09h00 | Par D. Daillet

La solidarité sanitaire 2018 / 2019

Comme chaque année, Le GDS 52 attribue, au mois de septembre, des aides aux éleveurs ayant eu d’importantes pathologies sanitaires en IBR, BVD et Para tuberculose mais également ayant subit des avortements à répétition, ou des pertes d’animaux pour cause sanitaire (Caisse Coup Dur).

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour tous les éleveurs engagés et qui dépistaient avant le 01/08/2019, le GDS continuera à les accompagner techniquement et financièrement.
Pour tous les éleveurs engagés et qui dépistaient avant le 01/08/2019, le GDS continuera à les accompagner techniquement et financièrement. - © TM

Le GDS 52 rembourse également aux JA tout ou en partie de leur adhésion la première année et une quote part (5 %) de la cotisation adhérent si le paiement est réalisé avant le mois de février. Cette solidarité sanitaire est le fruit de la mutualisation des adhérents.

388 654 € d’aides ont été répartis entre les éleveurs pour des aléas sanitaires et autres remboursements qui se sont situés entre le 01/10/2018 au 30/09/2019. Le financement est assuré en partie par le Conseil Régional (122 000 €), le conseil Départemental ( réduction du coût des analyses BVD, para tuberculose et dans le cadre de la prophylaxie) et le solde par le GDS 52. Merci aux différents financeurs pour leur contribution active à l’action sanitaire du département. En souhaitant les reconduire pour 2020… notamment au niveau du Conseil Départemental.

La Para tuberculose représente 15 % soit 58 949 € de l’enveloppe d’aides attribuées aux éleveurs. 64 plans sont ouverts dans le département et un suivi plus rigoureux sera mis en place en 2019. Ces plans ont généré la réalisation de 8221 analyses au LDA de Choignes et 302 analyses positives. Le financement a été assuré essentiellement par le GDS, le conseil Départemental intervient sur le coût de l’analyse en appliquant une dégressivité en fonction du nombre d’analyses à faire.  Cette pathologie reste difficile à dépister, difficile dans sa gestion aux quotidiens, difficile à faire comprendre à l’éleveur la nécessité d’éliminer le bovin avant les premiers signes cliniques. Cette situation génère un impact économique de plus en plus important dans les élevages.

La Caisse Coup Dur a permis de rembourser 59 850 € aux éleveurs qui en ont fait la demande. C’est une option que vous choisissez lors de l’adhésion au GDS, elle vous permet de vous garantir d’un certain nombre d’aléas sanitaires dont l’éleveur n’est pas responsable :
En 2018/2019, 58 % des éleveurs ont pris cette option.

La Caisse Coup Dur couvre :
* de 30 à 80 % des mortalités en élevages ou lors d’une saisie à l’abattoir pour des raisons sanitaires avec attestation du vétérinaire et analyses (PCR généralement) afin d’étayer votre demande.
* 100 % des frais d’analyses, que l’éleveur réalise sur son exploitation en partenariat avec le GDS, en vue d’établir un diagnostic lors d’aléas sanitaire.
* un forfait de 65 € permet de rembourser les autopsies.

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cet article dans les pages 04 et 05 de ce vendredi 13 Décembre 2019

Ce qu’il retenir de la para tuberculose :

Pathologie difficile à déceler et à gérer au quotidien en élevage.
Le GDS met en place des plans d’assainissement qui ne sont efficaces que si l’éleveur est convaincu de sa réussite. La Para tuberculose est une maladie qui ne se guérit pas, nous pouvons limiter sa circulation dans certains cas. Le GDS aide à l’élimination des bovins positifs la première année du plan et aux analyses sur la durée du plan (5 ans).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2608 | juillet 2020

Dernier numéro
N° 2608 | juillet 2020

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui