L'Avenir Agricole et Rural 04 février 2021 a 09h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

La préfète de région confiante pour l’avenir du parc

La préfète de la région Grand Est est venue à Arc en Barrois pour échanger avec les représentants du parc national de forêts. Elle a rappelé que l’État accompagnera les projets et souhaite que les retombées économiques et touristiques du parc soient évaluées.

Abonnez-vous Reagir Imprimer

Sur invitation du préfet de Haute-Marne, la préfète de la région Grand Est Josiane Chevalier a effectué son premier déplacement dans notre département le 1er février. Auparavant sous-préfète de Vitry-le-François (51) de 2002 à 2004, elle a indiqué connaître le nord de la Haute-Marne. Accompagnée de Joseph Zimet, préfet de Haute-Marne, et de Stéphanie Marivain, sous-préfète de Langres, elle s’est déplacée à Arc en Barrois où elle s’est entretenue avec les représentants du parc national de forêts.

Nicolas Schmit, président du conseil d’administration, Jean-Claude Volot, vice-président et Philippe Puydarrieux, directeur, ont présenté le parc en mettant en avant ses spécificités. « La particularité c’est qu’il allie protection de la nature et développement économique. C’est un parc nouvelle génération » explique Philippe Puydarrieux. Pour le nouveau directeur, le parc comporte « des richesses exceptionnelles du territoire », il évoque « un patrimoine naturel, culturel et paysager ».

Développer le territoire
Le plan d’action du parc pour 2021 a été abordé : le recrutement de l’équipe technique, les travaux du siège du parc national à Arc en Barrois et le travail mis en place conjointement avec les 95 communes adhérentes.

« Nous avons également un travail de construction de partenariat avec les acteurs du monde économique pour que chacun puisse s’approprier le parc en tant qu’outil de conservation de la nature et de développement économique. Le plan de relance de l’État est un outil exceptionnel pour faciliter ce travail de lancement » souligne le directeur. Un travail de fond va être mené sur tous les secteurs structurants, notamment la filière bois et la biodiversité.

Travailler avec tous les acteurs
« La particularité de ce parc est d’être situé sur deux régions, d’où l’intérêt de travailler avec tous les acteurs. L’action publique dépasse les frontières administratives, c’est avant tout une question d’hommes et de femmes qui ont la capacité de travailler ensemble » indique Josiane Chevalier. La préfète a également évoqué le bénéfice de « l’effet laboratoire » des parcs concernant la transition écologique et la biodiversité.

Ce déplacement en Haute-Marne est aussi l’occasion pour la préfète de collecter les demandes et les attentes vis à vis du plan de relance afin d’en faire un bilan pour la région Grand Est.

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cet article dans notre édition du 05 Février 2021.

Une marque pour les produits agricoles du parc

Le parc national de forêts donne la possibilité aux agriculteurs et professionnels du tourisme de bénéficier de la marque « Esprit Parc National », créé par l’Office Français de la Biodiversité. « Les produits sont soumis a un cahier des charges ambitieux qui repose sur 3 valeurs : l’éco-responsabilité, le développement durable et la responsabilité d’être un ambassadeur du parc national.
Cette marque est un atout pour les agriculteurs. On a des attentes fortes, surtout en Haute-Marne » explique Véronique Genevey, directrice adjointe du parc national des forêts. Certains critères sont considérés comme l’utilisation d’énergie renouvelable, des process d’économies d’énergie, préserver les ressources naturelles…

Vous pourrez retrouver la suite de cet encadré dans notre édition du 05 Février 2021.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2642 | mars 2021

Dernier numéro
N° 2642 | mars 2021

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous