L'Avenir Agricole et Rural 27 août 2015 à 08h00 | Par T. Morillon

La Pompette : la nouvelle bière locale

Le chaumontais Nicolas Jobert, du magasin Bières et Saveurs a mis au point sa propre bière en collaboration avec la brasserie de Vauclair. Une recette réalisée en fonction du goût de ses clients.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le magasin «Bières et Saveurs» basé à Chaumont propose plus de 450 références.
Le magasin «Bières et Saveurs» basé à Chaumont propose plus de 450 références. - © T.M.

Diversification

Le magasin Bières et Saveurs était situé auparavant au centre-ville de Chaumont, sur le boulevard Voltaire. Ouvert depuis deux ans, le commerce a souffert de sa trop petite superficie de 40 m² : manque de place pour tout entreposer dans le magasin ou pour stocker les produits et difficultés pour les clients de se garer à proximité.

Au bout d’un an, le gérant Nicolas Jobert décide de déménager et s’installe rue des Forces françaises libres, non loin de la CPAM en embauchant un salarié à mi-temps. Un parking est présent devant son commerce pour accueillir les clients et la surface du magasin a doublé, permettant de passer de 300 à 450 références de bières venant du monde entier. Outre des bières, les visiteurs peuvent découvrir de nombreux produits artisanaux : spiritueux, cidres, limonades, sirops, des terrines, du chocolat et des nougats belges et bien sûr des verres. Il est également possible de louer des tireuses pour de petits événements. «Depuis que j’ai déménagé il y a un an, j’ai trois fois plus de clients, il faut dire qu’il y a beaucoup de demande, notamment pour la bière haut-marnaise» explique Nicolas Jobert.

Créer sa propre bière

En effet, les clients veulent de la nouveauté, Nicolas Jobert a donc observé leurs goûts : les arômes préférés, le degré d’alcool… Après 6 mois de travail, ce sera une bière blonde à 7 degrés d’alcool car «cela plaît autant aux femmes qu’aux hommes» déclare le gérant. Il a fallu mettre au point la recette du début à la fin, une quinzaine de jours a été nécessaire à son élaboration, avec l’appui de la brasserie de Vauclair qui brasse la bière.

Nicolas Jobert a créé ses propres étiquettes et a nommé sa création «La Pompette», un nom qu’il a déposé et qui rappelle notre terroir. Le résultat donne une bière blonde dorée, limite rousse, aux notes florales, ni trop amer, ni trop sucrée, avec un goût de biscuit. Commercialisée depuis le 16 juin en format 33 et 75 cl, les clients en redemandent, c’est un véritable succès. La bière n’est pas seulement commercialisée en magasin, le restaurant «Le grain de sel» en propose à sa carte. La Pompette rejoint ainsi les autres bières confectionnées dans notre département : la Dervoise et la Fort Carré (de la brasserie artisanale du Der à Montier-en-Der), la Choue (brasserie de Vauclair) et la Voutûe (brasserie Bock’n Roll à Isômes).

Faire de la bière artisanale

C’est donc la brasserie de Vauclair, située à Giey-sur-Aujon, qui confectionne la Pompette. Cette brasserie est bien connue des haut-marnais puisque c’est elle qui fabrique La Choue. «3 houblons sont nécessaires pour confectionner la Pompette, au lieu de 2 pour la Choue» détaille Anthony Nury, le responsable de la brasserie de Vauclair «pour réaliser une bonne bière, il est très important de respecter scrupuleusement le procédé de fabrication».

2 jours de brassage sont nécessaires, ainsi que 5 jours de fermentation suivis d’une période de garde en cuve pendant 3 semaines à une température comprise entre 0 et 5°. Il faut ensuite éclaircir la bière en retirant de la levure, puis c’est la phase de mise en bouteille. Enfin, le brasseur ajoute du sucre et des levures, en remontant la température à 20°. Les bouteilles sont finalement stockées en chambre chaude (25°) pendant une semaine, ce qui entraîne une deuxième fermentation. Ce long procédé permet de fabriquer 1600 litres de Pompette, face à la demande, la brasserie de Vauclair augmente régulièrement sa production.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui