L'Avenir Agricole et Rural 13 octobre 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

La méthanisation et l'injection du biométhane

La Champagne-Ardenne compte aujourd’hui 26 unités de méthanisation en fonctionnement. Parmi ces unités, trois fonctionnent déjà en injectant le biométhane dans le réseau de gaz naturel. Les missions bioénergies ont donc souhaité organiser une journée technique sur ce thème le 8 novembre prochain.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’unité de méthanisation de Chaumont injecte le gaz dans le réseau local depuis le 19 septembre.
L’unité de méthanisation de Chaumont injecte le gaz dans le réseau local depuis le 19 septembre. - © Chambre d'Agriculture

Une journée thématique d’actualité

En 5 ans, le Carrefour des bioénergies est devenu un événement incontournable pour la filière énergie. Cette journée qui accueille des élus, des acteurs de la filière ou des porteurs de projets est cette année organisée au lycée agricole de Chaumont sur le thème : « L’injection du biométhane : une solution qui se développe ».

Durant cette demi-journée, il sera proposé des informations techniques, réglementaires, économiques ou générales sur la méthanisation et l’injection.

Cette animation répond aux objectifs des missions bioénergies, animées par les Chambres d’agriculture de la Haute-Marne et de l’Aube et recevant le soutien de l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) et de la Région, à savoir : accompagner les porteurs de projet, développer la filière et communiquer sur les bioénergies.

 

Une unité de méthanisation pour exemple

La première unité de méthanisation en injection de Haute-Marne est portée par la SAS Agrifyl’s Energie, à Chaumont. La société compte 5 associés, tous agriculteurs autour de Chaumont.

A raison d’une production de biométhane de 120 mètres cubes/heure, l’unité alimente le réseau de gaz de la ville de Chaumont. En hiver, cette production couvrira 5 % de la consommation urbaine en gaz de ville et plus de 30 % en été.

Pour produire ce gaz, les exploitants apportent leurs effluents d’élevage et de la biomasse agricole avec des ensilages d’intercultures notamment. Les associés ont sollicité l’exploitation voisine du site de production pour apporter du lisier. On reste donc sur une unité 100 % agricole.

 

Des cultures pour la méthanisation, oui mais…

L’alimentation de l’unité est assurée à plus de 70 % du tonnage de la ration par de la biomasse verte. Bien que ce taux soit élevé au regard des discours politique tendant à privilégier des unités à base d’effluents ou de déchets, le raisonnement agronomique se tient dans ce cas particulier.

En effet, une partie des 5 associés est partie prenante dans une démarche collective d’agriculture de conservation avec pour but de mettre en place 3 cultures sur 2 ans, afin de répondre à différentes problématiques locales. Etant céréaliers, ils ont fait le choix de valoriser cette 3ème culture dans une unité de méthanisation, plutôt que par simple enfouissement sur les parcelles. D’autant que ces parcelles ne sont pas appauvries de leur matière qui retourne au sol sous forme de digestat.

Outre ce point technique d’alimentation du méthaniseur, les exploitants ont fait le choix de s’orienter vers l’injection de biométhane, par opportunité. En effet, en partant sur de la cogénération, ils auraient été obligés de créer un nouvel atelier. La possibilité d’injecter dans le réseau de gaz de la ville de Chaumont, a facilité la sortie de terre du projet.

Pour un investissement de plusieurs millions d’euros et avec un tarif de rachat du gaz garanti sur 15 ans, les associés espèrent rentabiliser leur projet en moins de 10 ans.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2469 | novembre 2017

Dernier numéro
N° 2469 | novembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui