L'Avenir Agricole et Rural 28 novembre 2019 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

La FDSEA accompagne toutes les agricultures

La FDSEA a organisé une rencontre conviviale entre élus et agriculteurs de la région de l’Apance le 22 novembre. Au programme, trois visites de fermes pour faire un état des lieux de l’agriculture haut-marnaise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Monsieur DETROYE a dénoncé le manque de bon sens et l’absence de concertation dans certain projet impactant fortement l’activité économique de son exploitation, comme l’instauration d’un périmètre de protection de captages.
Monsieur DETROYE a dénoncé le manque de bon sens et l’absence de concertation dans certain projet impactant fortement l’activité économique de son exploitation, comme l’instauration d’un périmètre de protection de captages. - © TM

Une exploitation en évolution

À travers ces visites, le syndicat a voulu échanger avec les élus et leur montrer la réalité du terrain. « À travers ces trois exploitations nous voulons montrer qu’il y a différents modèles d’agriculture où chacun a sa place. C’est cette grande diversité que notre syndicat doit accompagner » explique Sandrine BRAUEN, présidente FDSEA du canton de Bourbonne les Bains et initiatrice de cette journée.

La première visite a eu lieu au GAEC des Houlettes à Bourbonne les Bains. Les associés Stéphane et Mickael CLER et leurs deux salariés exploitent 420 ha, dont 220 ha en grandes cultures et 200 ha en herbe. Aux cultures (colza, blé, orge, maïs, méteil et seigle) s’ajoutent deux ateliers allaitants avec des bovins (160 limousines et charolaises) et des ovins. Auparavant il y avait 1 500 brebis sur la ferme, mais ne bénéficiant d’aucun label il devenait difficile de valoriser les agneaux. Aujourd’hui le cheptel est composé de 500 brebis de race « Ile de France ». « Nous voulons garder les moutons car c’est intéressant agronomiquement, ils nettoient les parcelles. Faire du semis direct derrière est un plaisir » explique Mickaël CLER.

Une ferme traditionnelle

Le groupe s’est rendu ensuite au GAEC St Marcellin à Villars Saint Marcellin, une exploitation traditionnelle en polyculture élevage lait et allaitant. Avec une surface de 370 ha, dont 220 ha de céréales et 150 ha d’herbe, les trois associés et leur salarié cultivent du colza, du blé, de l’orge et du maïs en semis simplifié. L’atelier laitier comporte 110 vaches pour un droit à produire de 1,1 million de litres de lait.
On trouve également un atelier allaitant de 75 charolaises, avec engraissement de 120 bêtes par an. Les exploitants, soucieux du bien-être animal, ont installé des matelas au sol et des brumisateurs dans l’étable.

Des difficultés au quotidien

Les exploitants ont interpellé la sous-préfète de Langres Stéphanie MARIVAIN sur les conséquences de l’interdiction du glyphosate. Il faudra utiliser davantage de machines dans les champs, ce qui entraînera une hausse des frais de mécanisation et des émissions des gaz à effet de serre. « Si on interdit les pesticides, ça nous coûtera plus cher et on va moins produire » prévient Thierry LAHAYE, « Si la politique française actuelle continue, nous passerons de la place de 7ème producteur mondial à 10ème dans 5 ans. Quand les politiques prennent des décisions, on aimerait bien que les agriculteurs soient concertés ». Un avis que partage la famille DETROYE du GAEC St Marcellin : « Nous sommes sur une zone de captage et du jour au lendemain cette zone a triplé sans nous concerter. Pourtant on installe des couverts pour piéger les nitrates et on réduit les intrants. Il faut toujours qu’on en fasse plus, mais on n’a jamais de contrepartie »

Vous pourrez retrouver l'intégralité de cet article dans notre édition du 29 Novembre 2019

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2578 | décembre 2019

Dernier numéro
N° 2578 | décembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS
L’actualité en direct
Chambre d'agriculture

    Les ARTICLES LES PLUS...

    Voir tous

    Voir tous

    Voir tous

    À LA UNE DANS LES RÉGIONS

    » voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui