L'Avenir Agricole et Rural 15 juin 2017 à 08h00 | Par A. Leblond

La FDPL rencontre Sodiaal

Répondant à un mot d’ordre de la Fédération Nationale des Producteurs de Lait d’aller «demander de la valeur» aux coopératives, une délégation de la FDPL s’est invitée mardi 13 juin à l’usine SODIAAL de PEIGNEY afin d’y rencontrer des responsables de l’entreprise.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La délégation de la FDPL en attente de réponses sur la stratégie de la plus grande coopérative laitière de France.
La délégation de la FDPL en attente de réponses sur la stratégie de la plus grande coopérative laitière de France. - © A.L.

Des prix insuffisants

Compte tenu des difficultés économiques des exploitations laitières et d’un contexte de marchés des produits laitiers bien meilleur, la FNPL considère en effet qu’en matière de prix, le compte n’y est pas.

Comme par ailleurs il est impossible d’obtenir des grands groupes privés plus que ce que donnent les grandes coopératives, la coopération doit donner le la.

C’est le message qu’ont portés les 8 représentants de la FDPL emmenés par Florent CRESSOT, lui-même adhérent de SODIAAL, et remplaçant Richard BOURBON, le Président, indisponible ce jour.

Les demandes de la délégation portaient principalement sur 3 points :

- le prix d’été qu’elle souhaite voir autour de 350 Euros,

- la prise en compte des coûts de production dans la fixation du prix du lait,

- et un réel partage de la valeur, le prix du lait perçu par les producteurs ne devant plus être la variable d’ajustement des comptes des entreprises.

«Tout pour le prix»

La réponse du Directeur Régional, Hubert GUTZWILLER, et de l’administrateur régional présent, Xavier PEULTIER de Meurthe et Moselle (les administrateurs «nationaux» étant retenus par une réunion du Conseil d’Administration du Groupe à Paris), peuvent se résumer en 4 mots : tout pour le prix.

Ils expliquèrent en effet que c’était le mot d’ordre du Conseil d’Administration et que toutes les capacités de l’entreprise iraient en priorité au paiement du lait.

Ils indiquèrent également que tout était entrepris pour améliorer le mix produit de l’entreprise et dégager une valorisation moyenne plus élevée, mais que nombre de ces efforts étaient contrariés par la pression toujours plus grande de la Grande Distribution.

A ce sujet Florent CRESSOT souligna que cette dernière pourrait bien être la prochaine cible du syndicalisme dans la mesure où il est de plus en plus évident, qu’avec la maitrise de la communication qui est la sienne, elle fait surtout semblant d’être du coté des producteurs.

Le Conseil d’Administration de la FDPL se réunira à ce sujet la semaine prochaine.

Et puis soulignons que ce mot d’ordre national d’aller «réveiller» les coopératives n’était pas par hasard le 13 juin, dans la mesure où l’AG de SODIAAL avait lieu le 14 …

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2453 | juillet 2017

Dernier numéro
N° 2453 | juillet 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui