L'Avenir Agricole et Rural 06 juillet 2017 à 08h00 | Par T. Morillon

La Chambre fait le point

La dernière session de la Chambre d’Agriculture de la Haute-Marne a eu lieu le 30 juin à Chaumont. Plus courte que d’habitude en raison de la période de fenaison et de moisson, elle fut essentiellement consacrée à la conjoncture agricole du département et à diverses délibérations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Il y a eu plusieurs délibérations comme celle sur le budget modificatif.
Il y a eu plusieurs délibérations comme celle sur le budget modificatif. - © T.M.

Le président Christophe Fischer a introduit la session par le traditionnel point de conjoncture agricole. «La météo est assez particulière, il y a à la fois un déficit hydrique depuis le début de l’année et de fortes gelées mi-avril. Il y a eu des dégâts importants dans les vignes, dans les fruits et en productions végétales. On observe une grande disparité en orges d’hiver, avec des rendements qui pourraient être entre 40 et 70q, en fonction de l’impact du gel et de la sécheresse. La pluie est tombée de façon aléatoire, entre 20 et 70 mm. Les mois de mai et juin ont été trop secs, les fourrages sont de faibles quantités, mais d’une qualité correcte. Le cours des céréales est toujours moyen, mais la récolte de blé est mauvaise aux Etats-Unis. En viande bovine, les cours sont moyens, à peine rémunérateurs, mais la filière fait surtout face à une baisse de la consommation».

Tension pour le lait

Le Vice-Président Richard Bourbon a commenté l’actualité de la filière laitière qui en est à 1 000 jours de crise avec un prix du lait qui remonte, mais toujours pas suffisamenent pour couvrir les coûts de production (voir ci-dessous). «Nous sommes à 1000 jours de crise, 1000 jours que les producteurs de lait travaillent en-dessous de leurs coûts de production.

«Le prix du beurre n’a jamais été aussi haut et cela devrait continuer. Le stock de poudre de lait progresse toujours, la Pologne en a ajouté 8000 tonnes, alors qu’on était déjà à 350 000 t. Le problème est que la poudre n’est plus forcément consommable au bout de deux ans et nous n’avons pas le droit de la distribuer à des populations qui en auraient besoin».

Une actualité chargée

Les assises régionales pour les filières ont eu lieu, le Conseil Régional a missionné la Chambre d’Agriculture du Grand Est pour développer les circuits courts et inciter à la consommation de produits locaux. «C’est une bonne initiative, mais encore faut-il que ce soit rémunérateur pour le producteur...» insiste Christophe Fischer.

L’actualité, c’est également le succès du salon de l’herbe de Poussay avec 20 000 visiteurs, ce qui traduit la nécessité et la volonté des agriculteurs à s’investir dans le travail de l’herbe. Il y eut également les culturales à la ferme 112 (rebaptisée TerraLab) près de Reims avec la participation de 280 exposants et 20 000 visiteurs. Au niveau national, il y eut la récente nomination de Jacques Mézard, puis de Stéphane Travert au Ministère de l’Agriculture. «Stéphane Travert est un breton qui connaît la ruralité, nous verrons s’il prend en compte nos demandes» s’interroge Christophe Fischer. Les Etats généraux de l’alimentation seront un moment décisif pour l’agriculture française et aussi pour la direction politique d’Emmanuel Macron. «Nous pouvons être fiers de la qualité de nos produits, les Etats Généraux de l’alimentation vont dans ce sens».

 

Le président est également déçu qu’il n’y ait pas eu de concertation à propos des SIE en «zéro phyto», «cela nous permettait de cultiver des protéagineux, on aurait pu avoir une réflexion plus poussée sur ce sujet». L’arrêté phyto du 12 septembre 2016 a été remplacé par celui du 4 mai 2017, avec une définition d’un point d’eau qui sera prise dans le cadre d’un arrêté préfectoral.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2454 | juillet 2017

Dernier numéro
N° 2454 | juillet 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui