L'Avenir Agricole et Rural 27 octobre 2016 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

LA BELLE EPOPÉE D'AgroKMR en Ukraine

4 agriculteurs Haut-marnais se sont installés en Ukraine en 2006. Ils y exploitent aujourd’hui près de 8000 ha. C’est une belle réussite qu’ils ont fêtée les 14 et 15 octobre après leur dixième moisson.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite Jean Paul KIHm, Jean Louis MICHEL, Florent  et Alan RENARD avaient invité une soixantaine d’amis et de responsables professionnels. Ils étaient entourés de leur équipe de 33 collaborateurs, des autorités locales et de nombreux représentants associatifs.
De gauche à droite Jean Paul KIHm, Jean Louis MICHEL, Florent et Alan RENARD avaient invité une soixantaine d’amis et de responsables professionnels. Ils étaient entourés de leur équipe de 33 collaborateurs, des autorités locales et de nombreux représentants associatifs. - © JL BLONDEL

Jean-Paul Kihm, Jean-Loup Michel, Alan et Florent Renard sont des entrepreneurs actifs, rigoureux, partageant le sens de l’action collective. Ils ont pu pleinement exprimer ces qualités dans l’audacieuse aventure ukrainienne qu’ils ont célébrée les 14 et 15 octobre sur leur site.

Une prise de risque raisonnée.

Militants au sein des Jeunes Agriculteurs de Haute-Marne dont ils ont successivement assuré la présidence, Jean-Loup, Jean-Paul et Florent se connaissent bien et partagent les mêmes valeurs. Ils se sont un jour lancé le défi de s’établir à l’étranger. Ils se sont à cet effet déplacés dans de nombreuses régions du monde. Un voyage d’étude, organisé par Dijon céréales en 2003, leur a fait découvrir le formidable potentiel agricole de l’Ukraine. Mickaël Horsch, le célèbre constructeur de matériel agricole implanté commercialement dans la région de Dniepropetrovsk, entre Kiev et Odessa, les a mis en 2005 sur la piste d’un ancien kolkhoz en faillite. C’était une exploitation de 2 600 hectares en friches depuis plusieurs années.

Alan Renard, le frère de Florent, récemment installé, rejoint le groupe qui s’est aussi enrichi d’un jeune coordonnateur français déjà présent sur place et maîtrisant la langue, Arnaud de La Salle. Les éléments sont alors réunis pour finaliser le projet qui est soumis au Crédit Agricole de Champagne Bourgogne, lequel donne un avis favorable au vu des garanties, exceptionnelles pour ce type de dossier. La société AgroKMR (portant les initiales de ses fondateurs) est alors créée et les pourparlers s’engagent avec les nombreux propriétaires fonciers qui détiennent chacun un lopin de quatre hectares environ, suite à la privatisation du kolkhoz. L’excellent relationnel du coordonnateur Arnaud de La Salle, qui a s’est lui-même entouré de connaissances locales rassurantes, a permis de constituer l’assise foncière avec des baux d’une durée limitée de trois ans. Aujourd’hui, la confiance étant acquise, ces locations peuvent se renouveler et se conclure sur de plus longues durées (jusqu’à 20 ans).

Durant l’été 2006, AgroKMR se fait livrer les premiers matériels et commence la remise en état d’un parcellaire bien regroupé (cf carte). Les premiers semis de blé sont réalisés à l’automne 2006 et ils sont complétés par des semis d’orge de printemps. Mais la sécheresse s’installe et la récolte 2 007 sera décevante. Heureusement, une assurance récolte avait été souscrite, ce qui a permis d’équilibrer les comptes prévus dans le business plan. Depuis, les conditions ont été plus favorables, mais AgroKMR conserve cette garantie souscrite auprès de compagnies d’assurance internationales. Son coût est en moyenne de 20 E/ha pour 2 niveaux de couverture : pour le gel d’hiver et pour le la sécheresse du printemps. Aujourd’hui, une réflexion est engagée pour couvrir le risque « chiffre d’affaires ». L’assolement a aussi évolué pour limiter les risques climatiques d’hiver, avec une augmentation sensible du tournesol qui s’avère être une culture bien adaptée à la région et pouvant être écoulée auprès d’usines de trituration locales (cf. assolement 2 016).

Après une première année calamiteuse, AgroKMR n’a connu que des récoltes relativement fastes, ce qui lui a permis de s’agrandir en 2010, puis en 2012 après la reprise d’une ferme de 4 000 hectares située à une trentaine de km. Aujourd’hui la surface est 7 770 ha.

Retrouvez la suite de notre article dans notre édition papier de cette semaine page 04 et 05

et pour plus de photos et de vidéos cliquez sur le lien

https://youtu.be/3CF740AV9yA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui