L'Avenir Agricole et Rural 20 avril 2017 à 08h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

L’usine du futur : accroître ses performances

Le Conseil Régional a mis en place un diagnostic de performance qu’il finance intégralement. Il est ouvert aux PME industrielles, artisanales et agricoles. Une option intéressante alors que le contexte agricole est toujours aussi difficile.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Isabelle Héliot-Couronne a présenté le dispositif à Chaumont le 12 avril.
Isabelle Héliot-Couronne a présenté le dispositif à Chaumont le 12 avril. - © T MORILLON

L’industrie représente 19 % de la valeur ajoutée de la Région Grand Est, ce qui en fait la 2ème région industrielle française (hors Ile-de-France). Le contexte économique étant en pleine mutation, la Région désire accompagner les entreprises à acquérir de nouvelles technologies et de nouveaux modes de production. L’objectif est de pouvoir développer ces entreprises, conquérir de nouveaux marchés et créer de l’emploi. L’enjeu est renforcé du fait de la proximité avec l’Allemagne, où 11 % des industries sont dites 4.0 (usines capables d’une plus grande adaptabilité dans la production et d’une allocution plus efficace des ressources).

 

Initiative de la Région

Le plan régional « usine du futur » fut l’une des premières décisions de la Commission plénière début 2016. « L’objectif à travers ce plan, c’est d’accompagner les entreprises pour plus de compétitivité, leur faire gagner des parts de marché et les aider à grandir » précise Isabelle Heliot-Couronne, Présidente de la Commission innovation Grand Est. Concrètement il s’agit d’optimiser les ressources énergétiques des entreprises, optimiser l’innovation et développer les nouvelles technologies en plaçant l’Homme au centre de la réflexion.

La Région met donc en place un diagnostic personnalisé, 80 entreprises de la région l’ont réalisé depuis octobre 2016, l’objectif étant d’en réaliser 150 par an. En Haute-Marne, les entreprises Noirot Manutention, Deguy-Conge et Edme Lacroix en ont bénéficié. Il est destiné aux PME (industrielles, artisanales ou agricoles) à fort potentiel de croissance, désirant s’inscrire dans la démarche « usine du futur » et ayant moins de 250 salariés avec un chiffre d’affaires inférieur à 50 millions d’euros.

 

Un diagnostic sur 4 axes

-La performance de l’outil de production. Toute l’organisation de l’entreprise est analysée sur la base d’outils opérationnels comme l’analyse des fluxs, l’identification des gaspillages, le management de la performance…

-L’utilisation des nouvelles technologies. Notamment dans les outils de production et le process, en fonction du besoin de l’entreprise préalablement identifié.

-L’excellence environnementale. Des pistes d’actions opérationnelles sont données en matière de gestion des ressources, d’éco-conception, de recyclage…

-La valorisation de l’Homme. La ressource interne de l’entreprise (management de terrain, formations, conduite du changement…) est analysée de façon collaborative avec des opérateurs internes.

 

 

Visite, échanges et solutions

Des experts sont sélectionnés par la région. Ces 4 personnes (un expert par domaine) vont passer 2 jours et demi dans l’entreprise et feront une restitution à chaud. 8 jours après, ils livreront un rapport d’analyse : situation actuelle de l’entreprise, identification des pistes de progrès (et estimation des gains potentiellement réalisables) et proposition de plan d’actions pragmatique.

 

Les chefs d’entreprise engagés dans la démarche seront regroupés au sein d’un réseau pour créer un lieu d’échanges. Cette « communauté de leader » servira de mentorat et apportera des exemples concrets. D’autre part, le Région veut mettre en place des « offreurs de solutions », un réseau d’entreprises qui peut apporter des réponses aux problématiques soulevées par les différents diagnostics. Il sera accessible via un portail Internet et permettra aux entreprises de trouver des solutions directement avec les PME ayant eu les mêmes problématiques.

 

La démarche administrative

Les agriculteurs peuvent s’inscrire dans le dispositif, à condition de répondre aux critères de performances et d’innovation (pour l’instant aucun dossier n’a été rejeté). Après la prise de contact avec la Région, un rendez-vous est donné pour examiner l’éligibilité de l’entreprise, son degré de maturité et son projet de développement. La PME candidate remplit une déclaration d’intention, puis le dossier est examiné en Commission Permanente. Enfin, une session d’information aura lieu 8 jours après avec les entreprises sélectionnées par territoire (Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine). Elle sera animée par le groupement d’experts et débouchera sur une prise de rendez-vous.

 

Le diagnostic est totalement gratuit. Les chefs d’entreprises intéressés peuvent contacter l’Agence territoriale de Chaumont, le Pôle économique de Châlons en Champagne

ou adresser un mail à usinedufutur@grandest.fr


 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Avenir Agricole et Rural se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L'Avenir Agricole et Rural
La couverture du journal L'Avenir Agricole et Rural n°2462 | septembre 2017

Dernier numéro
N° 2462 | septembre 2017

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui